Canton 1 de Toulouse ; Christine de Veyrac réclame un « plan de rattrapage »

Au terme d’une série de réunions de quartiers, la députée européenne, Christine de Veyrac (UMP-Nouveau Centre-Gauche Moderne), a présenté lundi son programme pour le canton 1 de Toulouse (cf. www.christinedeveyrac2011.fr).

 
La candidate a souhaité être «le Porte-Voix des habitants du canton sur tous les sujets de proximité qui empoisonnent la vie quotidienne. Sur la propreté, la sécurité, la circulation, je vois chaque jour la situation qui se dégrade… Le conseiller général ne doit pas rester spectateur, il doit relayer énergiquement les attentes de ses concitoyens pour que ces problèmes, qui relèvent des pouvoirs locaux, soient enfin résolus». La députée européenne s’est dite pour cela favorable au renforcement de la vidéoprotection dans les quartiers exposés de Toulouse, au rétablissement des rondes de nuit de la police municipale, ainsi qu’à l’amélioration de l’éclairage public qui «en centre-ville ou à Bonhoure, est déficient». Elle a aussi défendu la promotion de vraies pistes cyclables, exclusivement dédiées aux cyclistes, pour mettre fin à la «cohabitation anarchique entre voitures, cyclistes, piétons». La promotion de la voiture électrique à Toulouse, «par une action volontariste des pouvoirs locaux», fait aussi partie de ses engagements.

 

Des places en crèches, et en maisons de retraite

En matière sociale (l’une des principales compétences du Conseil Général), la parlementaire a rappelé que «le Département développe des actions qui lui sont imposées par la Loi. Il n’y a donc pas lieu de l’en féliciter particulièrement. En revanche, dans ce qui n’est pas obligatoire, il y a des marges de progression, notamment dans notre canton».
Christine de Veyrac a ainsi indiqué qu’elle soutiendrait un vaste plan de rattrapage pour les crèches et les places en maisons de retraite dans le canton 1 de Toulouse : «Il y a seulement 200 places en crèches pour… 30 000 habitants… et à peine une centaine de places en établissements pour les personnes dépendantes. C’est largement insuffisant ! Les Toulousains paient une part ma-eure des impôts départementaux, ils doivent bénéficier en retour d’investissements plus conséquents».
La députée européenne, et son suppléant écologiste, Philippe Perrin, ont aussi évoqué la politique du logement : «Dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, le gouvernement a débloqué des crédits pour aider les particuliers, et notamment les classes moyennes, à isoler leurs habitations. Il faut pour cela que le Département signe – ce qu’il n’a pas fait – la convention Habiter Mieux avec l’Agence nationale de l’Habitat, afin que nos concitoyens puissent avoir accès à ces subventions. Nous proposons de signer cette convention rapidement ce qui permettra à terme de faire baisser la facture énergétique des ménages».
En attendant le verdict des urnes, prévu pour le 20 mars prochain, Christine de Veyrac entend continuer à faire entendre sa «Voix différente» pour les quartiers du canton 1 de Toulouse.

* Le canton 1 de Toulouse comprend
notamment les quartiers de Bonhoure -Guilheméry – Port Saint-Sauveur – Dupuy – Saint-Aubin – Saint-Georges – Capitole – Daurade – Esquirol.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.