Café politique du JT : les transports font bouger les politiques !

DSC_0192

Mercredi 20h00, rendez-vous au Clos de François, quartier Saint-Michel. Ils étaient tous ponctuels au premier rendez-vous de l’association des lecteurs du Journal Toulousain. Sacha Briand ( adjoint au maire, vice président Toulouse Métropole, UMP), Nicolas Tissot ( secrétaire fédéral PS 31), Régis Godec (élu d’opposition EELV à la mairie) et Jean Iglésis ( président UDI 31) ont officiellement ouvert la saison des cafés politique du JT.

Le thème du jour « les transports toulousains » a séduit hier soir. Un sujet sur lequel les confrontations ont été nombreuses lors des dernières municipales, qui ont vu naitre kyrielle de propositions jusqu’aux plus farfelues… Sacha Briand se lance « la mairie n’a pas de dogme, on étudie toutes les possibilités autour de deux objectifs : assurer un réseau de desserte à ceux qui en sont dépourvus et apporter une réponse à la problématique de la congestion routière, qui ne s’améliore pas. » Nicolas Tissot explique que « c’est une question de curseur pas de politique de gauche ou de droite. L’enjeu de la congestion c’est aujourd’hui il faut augmenter la part modale, car il faudra plus que des mesurettes même si ça comptait plus avant les élections municipales ! » Et de rappeler l’enjeu : « aller d’un point A à un point B sans passer par Jean Jaurès. » Régis Godec lui, ne veut pas « rentrer dans la polémique, mais on a un réseau avec une croix de métro, soit une offre très restreinte, or les enjeux sont sanitaires, économiques et sociaux. » Au tour de Jean Iglésis d’apporter son grain de sel… Il entend bien faire réagir le public en demandant s’il est le seul à être venu à vélo. Quelques mains se lèvent timidement dans la salle… « On a l’impression que le sujet des transports vient toujours à la remorque de l’architecture, il faut mettre en place un véritable PDU et répondre à ce que sera Toulouse dans 20 ans ! C’est avant tout de la prospection urbanistique ! » Les questions fusent déjà dans l’assemblée –certes très politique-. On s’étonne d’un côté que Sacha Briand ne parle pas d’écologie, « Toulouse se situerait-elle ailleurs ? Sur une comète ? Sans responsabilité à jouer ? » L’adjoint aux finances, rétorque qu’en terme d’écologie « il y a ceux qui parlent et ceux qui agissent ». Nicolas Tissot entend pourtant contenter tout le monde, admettant que le retard accumulé à Toulouse n’est pas seulement l’œuvre de la dernière municipalité : « la gauche a sa part de responsabilité dans la congestion au moins autant que la droite locale. » Pourtant une vraie multi modalité existe dans plusieurs villes françaises, que citent l’assemblée, Lyon et Bordeaux en tête.

CAF POL 2

« Y-a-t-il un micro climat à Toulouse qui permet exclusivement le métro ?, questionne Nicolas Tissot, regrettant que les transports soient toujours utilisés par des enjeux politiques. Une instrumentalisation qui à coup de « dogmatisme », « pragmatisme » et autre « courtermisme », hérisse le poil des moins initiés, que se font une joie pendant le café politique de tweeter et retweeter quelques belles citations de nos invités de marque. Régis Godec intervient : « ne nous servons pas des chiffres à Toulouse pour plébisciter le métro, Toulouse s’est construite autour de lui ». L’association 2 pieds de roues, représentée par son président Sébastien Bosvieux exprime  son effarement : « c’est la métropole contre le reste du monde ? Pourquoi ne pas lancer un tour de table régional pour organiser les choses ? » Rapidement le sujet du vélo arrive sur le tapis, Sacha Briand notant une évolution très marginale expliquant avec humour que le terrain urbain local ne s’y prête pas. Pour le président d’association « On ne favorise ni la marche ni la vélo, on se prive de tous ces moyens de transports auxquels on ne croit pas. » Pour conclure L’adjoint aux finances invite à la patience, rappelant « qu’en 2008 il a fallu attendre 2 ans pour voir sortir un projet »… La suite au prochain rendez-vous.

« Il faut faire des choix politiques et les transports sont le sujet numéro 1 » (N. Tissot)

 

« La contribution Smtc est versée par Toulouse métropole et sa dotation ne baissera pas » (S.Briand)

 

« Il faut réfléchir à la solution du rail, à un grand RER pourquoi pas » (J. Iglésis)

 

« Le choix de limiter l’investissement budgétaire pour les transports est une erreur » (R.Godec)

DSC_0209



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.