Bruno Granja : « Pourquoi je choisis Pamiers »


Le porteur du projet des studios de cinéma, Bruno Granja, abandonne définitivement l’ancienne base militaire de Francazal et choisit finalement Pamier pour développer son complexe. La préfecture de Haute-Garonne a rejeté son dossier en décembre dernier. Mais ce fanatique de cinéma ne s’avoue pas vaincu pour autant. Il explique son choix:

Je porte, depuis près de deux ans, un ambitieux projet qui vise à créer les plus grands studios de cinémas de France, et faire naître ainsi un pôle majeur de développement économique et d’attractivité touristique dans notre région. Un projet que je suis fermement résolu à poursuivre aujourd’hui, en répondant favorablement à la proposition de la ville de Pamiers. Le choix de Francazal pour développer le projet constituait pour moi, en tant que Cugnalais, une évidence, un choix du cœur.

Nous avons travaillé durant de longs mois, les dirigeants de Raleigh et moi-même à faire aboutir ce projet, avec le soutien d’acteurs du territoire et élus, aux premiers rangs desquels Philippe Guérin, maire de Cugnaux, et Jean-Louis Chauzy, président du CESER MidiPyrénées, que je tiens particulièrement à remercier pour leur engagement à nos côtés. Il apparaît toutefois aujourd’hui que les conditions ne sont plus réunies pour que ce beau projet puisse voir le jour à Francazal. Outre le caractère pour le moins sec et expéditif de la réponse des services de l’Etat  au dossier de candidature que j’ai présenté en décembre, je suis incité à ne pas poursuivre dans cette voie pour des raisons objectives. En effet, j’ai ces derniers jours eu accès à des informations selon lesquelles les contraintes liées à la dépollution de l’ancienne base aérienne sont de nature rédhibitoires pour un tel projet, tant en termes de coûts que de calendrier. C’est pourquoi, devant ces difficultés et incertitudes quant à une issue possible et rapide à Francazal, j’ai choisi de privilégier, parmi les collectivités qui m’ont approché, celle qui s’inscrit le mieux dans l’esprit du projet tel que je l’ai toujours imaginé, conçu et structuré : la ville de Pamiers. Tout d’abord, cela permettra de conserver les futurs studios en Midi-Pyrénées, avec une situation idéale, à 40 minutes de Toulouse et à proximité d’axes autoroutiers majeurs.

Ensuite, les terrains proposés, sur la zone de Gabrielat, répondent pleinement au cahier des charges que nous nous sommes fixé pour apporter aux productions cinématographiques et audiovisuelles les meilleures conditions de tournage. Enfin, et ce n’est pas la moindre des raisons qui a su emporter ma conviction, la dimension touristique du projet, qui permettra des visites de studios et comportera des commerces et équipements de loisirs, a trouvé un écho favorable dans une ville dirigée par un élu qui est aussi un grand nom de l’industrie du tourisme en France. Avec André Trigano, nous allons, dans les semaines qui viennent, travailler à donner un nouveau départ à ce projet. La ligne d’horizon pour les premières productions reste ainsi fixée à 2015. D’ici là,belle aventure se poursuit pour que notre région devienne un haut lieu du cinéma mondial. »

 



UN COMMENTAIRE SUR Bruno Granja : « Pourquoi je choisis Pamiers »

  1. GUILLAUME Jean-Paul dit :

    Félicitation Bruno, la Région a besoin d’hommes et de Femmes dynamiques, entreprenants et qui aient de la vision, merci à André, Philippe, Jean-Louis, les dirigeants de Raleigh , à Christine de Veyrac et tous les autres qui sont pour promouvoir un nouvel esprit Occitan, moi j’y crois à votre projet, courage je suis certain de ne pas être le seul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.