Bras de fer à Lardenne

Depuis près d’un an, la tension monte progressivement dans le quartier Lardenne avec le projet de BHNS (bus à haut niveau de service) qui devrait relier Plaisance du Touch, Tournefeuille et Toulouse.

Qui se promène aujourd’hui sur l’avenue de Lardenne ne peut que constater la grogne des habitants et des commerçants de ce quartier. Mais aujourd’hui la question du tracé du futur BHNS devient également un débat politique entre l’équipe municipale de Pierre Cohen et les partisans de Jean-Luc Moudenc : «Il y a maintenant un an, je sortais le premier tract sur ce dossier. Je ne lâcherai rien. Je suis aux côtés des associations et des Lardennais. Ce projet est une honte !» lâche Christophe Alvès, en charge de ce quartier pour l’association «Toulouse Avenir» présidée par l’ancien maire. Du côté de la mairie, et de l’élu en charge de ce secteur, Régis Godec, on en appelle au dialogue avec la population : «Nous souhaitons poser clairement les conditions d’un débat, avec un engagement clair qui est celui de desservir l’ouest toulousain en transports en commun.» Un objectif clairement contesté par Christophe Alvès : «Ce BHNS n’est ni plus ni moins qu’une demande de Claude Raynal le maire de Tournefeuille. Pour lui faire plaisir, nous allons casser l’avenue de Lardenne, au détriment des habitants et des commerçants du quartier. Tous les Lardennais sont contre ce projet.» Une attaque en règle largement contestée par l’adjoint de Pierre Cohen, qui par ailleurs s’interroge sur la récupération politique de ce dossier : «Nous sommes aujourd’hui dans la désinformation, avec une contestation préparée en amont. Certains interlocuteurs intermédiaires refusent, avec cette attitude, la place d’acteurs privilégiés qu’on leur propose. Il faut que les habitants de ce quartier se renseignent par eux-mêmes, et ils verront que la mairie met sur la table toutes les options possibles.» Pourtant, le 27 novembre dernier une réunion d’information destinée aux habitants dudit quartier devait avoir lieu. C’est au dernier moment, et dans un contexte largement contestataire, que ce rendez-vous a finalement été annulé. Le communiqué de presse envoyé par Tisséo n’était d’ailleurs pas forcément très explicite : «En raison du nombre très important de personnes qui s’est rendu à cette réunion, la salle initialement choisie n’a pas permis d’accueillir les participants dans des conditions de sécurité suffisantes.» Un acte jugé comme une faute politique par Christophe Alvès : «Quand on est en responsabilités, et que depuis un an, on reçoit des pétitions, qu’on voit le mécontentement s’étendre, comment peut-on prévoir une telle réunion dans une salle de 120 personnes ? Ce sont près de 600 personnes qui étaient là.» Si Régis Godec reconnaît sans doute là une erreur dans la logistique, il assure dans le même temps que le dialogue va perdurer, et qu’il n’est pas question d’imposer ce projet à la population : «Nous allons rencontrer directement les habitants, organiser des ateliers et ensuite nous devrons organiser une réunion publique.» Pour «Toulouse Avenir» et Christophe Alvès, on doute pourtant de l’envie de dialoguer de l’équipe de Pierre Cohen : «C’est une volonté de passer en force.» Le maire de Toulouse joue lui la carte de l’apaisement via un communiqué : «Je souhaite que le dialogue puisse avoir lieu dans des conditions satisfaisantes avec la population concernée par le projet et sur la base d’informations objectives et portées à la connaissance du plus grand nombre.» Voici donc un dossier qui va forcément alimenter la future campagne municipale.

 

Thomas Simonian

 

 

 

Le BHNS qu’es aquò ?

 

Le bus à haut niveau de service (BHNS) est un concept récent de transports en commun qui peut ressembler au  tramway à la française ou au métro, mais avec un coût au kilomètre moins élevé. En effet l’aménagement d’une ligne de bus en BHNS, même en site propre intégral, nécessite un investissement bien moins lourd que la construction d’une ligne ferrée.



3 COMMENTAIRES SUR Bras de fer à Lardenne

  1. BHNS.Toulouse.Ouest.Free.Fr dit :

    Bonjour,

    Voici une petite présentation de ce projet :

    http://BHNS.Toulouse.Ouest.Free.Fr

    Cordialement

  2. l'inconnu de passage dit :

    Ce projet va, non seulement tuer le quartier de Lardenne, mais sera inopérant pour diminuer la circulation automobile.
    En effet, le flux est dans l’autre direction, celle qui va vers les bassins d’emplois comme Airbus ou l’aéroport.
    De plus, le tracé est trop éloigné des projets d’urbanisme comme Bordeblanche ou Ferrolèbres. Les nouveaux habitants seront obligés de se déplacer en voiture.
    Enfin, le coût : 180 millions d’euros qui seront sans doute dépassés. En période de crise, est-ce le moment de creuser encore plus l’endettement vertigineux de Tisseo/SMAT ?

    • BHNS.Toulouse.Ouest.Free.Fr dit :

      Grâce à ses connexions, le BHNS Ouest donnera accès à tous les bassins d’emploi :

      - toutes les stations de tram (y compris prolongements Garonne et Envol (aéroport et sa zone d’activité)), toutes les stations de métro de la ligne A et toutes les stations de la ligne B, avec la possibilité de faire le trajet avec une seule correspondance

      - Airbus, grâce à la connexion directe à Tournefeuille avec la ligne 63

      - Basso-Cambo, grâce à la connexion directe avec la ligne 48, qui roulera désormais toute l’année.

      Voici une page qui détaille et illustre ces connexions :

      http://BHNS.Toulouse.Ouest.Free.Fr/PourquoiMatabiau.html

      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.