Bon courage, mon Chouchou

Les petites dames invitées par un journal féminin ont réalisé, a priori sans le faire exprès, le meilleur coup de pub qu’elles pouvaient imaginer pour leur magazine. Depuis qu’elles ont rapporté l’information, le “bon courage Chouchou” a fait le tour du monde. Désormais, on sait que notre pays est celui du “Chouchou”. Votre “Chouchou”, celui quotidiennement susurré à l’oreille de votre dulcinée ou de votre compagnon vient de prendre du galon et des couleurs. Impossible de prononcer “le bon courage Chouchou” sans savoir qu’il est lié à la baguette, au béret et à la bouteille de rouge si l’on en croit la presse américaine, anglaise, espagnole, italienne etc… Sans compter le buzz sur le Net. Un événement international et un témoignage qui rapportent une preuve incontestable : tout va bien chez nous. Comment mieux positiver l’image d’un pays sans souci, dirigé par un couple présidentiel amoureux et paisible ?
Depuis que cette merveilleuse histoire est racontée dans les chaumières, il paraît que chaque “Chouchou” se prend pour le Président de la République, sauf qu’au lieu de rencontrer le premier ministre Irakien, le “Chouchou” du quotidien est amené à négocier avec le plombier, la boulangère et le garagiste. Ce qui paraît moins compliqué au premier abord, mais qui dans le fond est de même nature, car le plombier vous explique que votre installation est pourrie et qu’il faut tout refaire, que le pain est le meilleur du quartier et qu’il n’a aucune raison d’être à l’origine de votre ulcère à l’estomac et enfin, votre concessionnaire automobile vous communique son angoisse puisqu’il vous demande si vous avez l’intention de continuer à rouler encore longtemps dans cette poubelle d’un autre âge. Vous voyez d’ici le tableau… Heureusement qu’il vous reste au fond de l’oreille “ce bon courage Chouchou” qui  fait de vous ce super héros de la journée !

 
Que la France est belle de nos jours !

Bon d’accord, le fait d’être “le chouchou de la maîtresse” n’a jamais été bien vu dans nos écoles et a toujours suscité les jalousies des petits copains. Il n’en demeure pas moins que nombreux sont encore ceux qui voudraient – ou qui font tout pour – être considérés comme “les chouchous”. Le chouchou a même, c’est bien connu dans toutes les classes mixtes, ses “chouchoutes”. Dès lors, le risque au niveau mondial, est de susciter des envieux. Il est à craindre, en effet une crise de jalousie de “Bo” le chien qui a passionné l’Amérique et qui est déjà relégué au fond de sa niche… Alors que le fameux “chouchou” est désormais un label, une marque de fabrique. La marque aux trois couleurs tombée insidieusement, presque par mégarde, mais spontanément de la bouche de la première dame de France !
Sans compter que, sur le plan historique, c’est sûrement la première fois que l’intimité du couple présidentiel de la cinquième République est ainsi restituée. Peut-on d’ailleurs simplement imaginer que celle que les Français appelaient affectueusement “Tante Yvonne” ait pu prononcer la même phrase à l’égard de son auguste mari. A l’époque le Général aurait eu un coup de sang, lui aurait fait manger son képi, rendu ses étoiles et fait un tel raffut que l’histoire de France en aurait été chamboulée. Et sous François Mitterrand, comment se serait déroulée la même scène ? Impossible de savoir ce qu’aurait pu dire Tatie Danielle à “Dieu”. Que la France est belle de nos jours !

« Le mal aimé »

De toute façon le Chouchou a son histoire et on en parle depuis longtemps : Les générations se suivent et ne prêtent pas attention aux “Chouchou” précédents. Ils ne se ressemblent pas c’est vrai, mais l’expression reste identique dans le temps. Le Chouchou de “Salut les Copains” a débarqué dans les années 60 avec sa frange qui lui cachait les yeux et a fait un malheur parmi toutes les midinettes qui en étaient folles ! Et, pour une raison difficile à expliquer – peut-être en rapport avec la tignasse de ce fameux copain – le chouchou est arrivé dans les cheveux des jeunes filles. Ce qui aurait pu continuer à se dénommer catogan est devenu le chouchou. Toute femme qui a les cheveux longs se pare un jour ou l’autre d’un élastique, donc d’un chouchou ! Rouge de préférence. Bref, en un mot comme en cent, le chouchou fait partie du patrimoine national.
Au moment même où se déroulait cette fabuleuse aventure, nouvelle balise de la défense du particularisme français, la rumeur signalait un événement sans importance qui rappelait qu’une montagne allait accoucher d’une souris : le parlement européen renouvelait le cheptel de ses représentants ! Il est vrai que certains s’interrogeaient par «Qu’est-ce qu’un député européen ? Et à quoi ça sert vraiment ?» D’autres concluaient selon la tendance, que les députés européens n’étaient pas les chouchous des Français ! Et, quand on n’est pas le chouchou, on est “le mal aimé” nous rappelle le Robert…
Pourquoi ne pas discerner au travers du Parlement Européen les avantages ou les bienfaits de cette institution ? disaient enfin ceux pour qui l’avenir se jouera au travers de la construction d’une Europe forte et représentative. Pour qu’il en soit ainsi, ne faut-il pas encourager chaque député en lui murmurant à l’oreille : «Bon courage, mon Chouchou» ?

Gérard Gorrias


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.