Blagnac ; Une ville qui bouge !

Forte de ses 33 000 emplois pour 23 000 habitants, de projets ambitieux, innovants, Blagnac poursuit en 2011 son développement économique. Un essor tout aussi dû au dynamisme qu’à la pugnacité de son maire, Bernard Keller, à l’écoute de sa ville depuis plus de quinze ans.

 
Blagnac
Ville la mieux gérée de Midi-Pyrénées

Premier satisfecit pour Bernard Keller et son équipe municipale. D’après une étude réalisée par Public Evaluation System (agence de notation indépendante des collectivités territoriales), Blagnac est non seulement la 7ème des 42 villes les mieux gérées de l’Hexagone mais surtout, la première en Midi-Pyrénées. A noter que 869 communes ont fait l’objet de cette étude, publiée par le magazine Challenges.

33 000 emplois pour 23 000 habitants

Depuis plus de sept ans, 1 600 emplois sont créés chaque année sur la commune de Blagnac. Un état des lieux de l’emploi dressé par l’Insee. Cette impulsion économique est bien entendu attribuée aux programmes A380, A350 et A400M qui continuent à fournir une activité importante aux nombreux bureaux d’études, présents autour du secteur portuaire, mais aussi au développement des commerces (installation récente de l’enseigne Alinéa), des services ainsi qu’à l’extension de l’aérogare avec le hall D. Mais pour le maire de la ville, le dialogue, l’échange ont également leur part de responsabilité dans cette croissance : «Vous savez, on se comprend quand on se parle. De la plus petite à la plus grande, Airbus, je suis très attentif aux entreprises de ma commune, à leurs attentes, à leur développement, dans le respect des règles d’urbanisme, de l’équilibre que l’on a su, je crois, conserver ici. De leur côté, ces chefs d’entreprises sont très responsables. Ils ne cherchent pas de passe-droit, mais les meilleures conditions de leur développement pour le bien-être de leurs salariés et la performance du secteur auquel ils appartiennent. J’ai pour eux une très grande considération, parce que sans entreprises, il n’y a pas d’emplois.» En 1999, la ville de Blagnac ne comptait que 12 600 emplois.

Ligne Envol
Mise en service début 2014

Après quelques ratés au démarrage, le tramway fait son chemin avec le ligne Envol ou T2.
D’un coût de 48 millions d’euros, ce nouveau tronçon de 2.5 kilomètres, doit relier en trois stations l’aéroport aux Arènes. Avant la mise en service annoncée pour début 2014, le calendrier prévoit dès ce mois-ci la consultation des riverains suivie de l’enquête publique cet automne. Le lancement du chantier devrait avoir lieu l’été 2012. On estime à 9 500 le nombre de voyageurs susceptibles d’emprunter cette ligne, qui desservira un secteur d’emploi d’environ 15 000 salariés (ATR, Rockwell Collins, Altran, Aéroconseil…) au sud de Blagnac.
Interrogé plus globalement sur la supposée ou réelle dangerosité du tramway, Bernard Keller préfère plutôt parler d’un «sentiment de rajout de dangerosité dans la circulation urbaine» que d’une «réalité» avérée.

 


Aéroscopia en 2013 ?

Ils ont pour noms Concorde, Super Guppy, Vaught F8U1, Crusader ou encore Alouette… Issus des collections d’Airbus et de l’association Les Ailes Anciennes, ces avions feront partie des curiosités du futur musée dédié à l’aéronautique, Aéroscopia.
Cette réalisation confiée à Blagnac par la Communauté Urbaine du Grand Toulouse (CUGT) prévoit entre autres, un hall d’exposition de 7 700 m², une galerie historique ainsi qu’un centre de documentation.
La délégation de service public qui doit sélectionner la société en charge de l’exploitation du musée, vient d’être lancée, avant le démarrage des travaux en septembre prochain. Côté financement, le dossier vient d’être réactualisé à hauteur de 15 millions d’euros. La ville de Blagnac qui participe pour un montant de 2.5 millions d’euros (Airbus 3.5 millions d’euros, Grand Toulouse 4 millions d’euros, Région 1.875 millions d’euros, Aérothèque 100 000 euros), sollicite par ailleurs l’Etat à travers le Fonds National d’Aménagement et Développement du Territoire pour 1.5 millions d’euros et le Conseil Général de Haute-Garonne qui n’a pour l’heure toujours pas pris de décision en la matière. «Je pense que nous couperons le ruban en 2013» déclare Bernard Keller qui ajoute «cet outil va renforcer l’attractivité de l’agglomération puisqu’il va être aussi un complément intéressant au futur Parc des Expositions».

2ème édition du Festival Aérospatial de l’Image et du Livre

En attendant de devenir l’une des animations phares d’Aeroscopia, le Festival Aérospatial de l’Image et du Livre poursuit son envol. Intitulée “Vols à toutes altitudes”, cette seconde édition se déroulera du 17 au 20 novembre prochains, et notamment au cœur de l’aérogare d’affaires à Blagnac 1. Au programme : la célébration des 30 ans d’ATR et de l’installation dans la Cité des Etoiles près de Moscou, des spationautes Patrick Baudry et Jean-Loup Chrétien.

Parc des Expositions
En gestation jusqu’en juin

220 millions d’euros minimum. C’est ce que devrait coûter le futur Parc des Expositions situé à Aussonne, sur la zone d’Aéroconstellation. Un financement pour une première tranche de 55 000 m² (extensible à 100 000 m² pour alors, 309 millions d’euros), auquel ne participe pour l’instant que le Grand Toulouse qui ambitionne de faire de cet équipement le 7ème en France par la taille. Du côté du conseil régional de Midi-Pyrénées et du conseil général 31, toujours pas de manifestations sonnantes et trébuchantes mais Bernard Keller reste serein : «Martin Malvy et Pierre Izard ont cité ce parc dans leurs discours de vœux. Je me plais à considérer qu’ils s’en sentent donc partenaires». Autres aménagements prévus à proximité : le prolongement d’1 kilomètre de la ligne T1 du tramway jusqu’à l’entrée principale du parc et la construction d’un parking relais de plusieurs milliers de places, «pour ceux qui voudraient laisser leurs voitures avant de prendre le tramway pour aller travailler à Blagnac ou à Toulouse», poursuit Bernard Keller. Le maître d’œuvre de l’opération (parmi les trois cabinets d’architectes retenus aujourd’hui) ne sera connu qu’en juin. «Ce sera alors à lui de nous donner le calendrier (démarrage des travaux et date de livraison, ndlr) du réel et du possible» conclut le maire de Blagnac.

 

La Maison Intelligente

Adapter le logement de demain au vieillissement ou encore au handicap grâce à l’informatique, la robotique ou encore la domotique et les systèmes embarqués. C’est l’objectif de cette Maison Intelligente qui associe l’IUT de Blagnac, l’université du Mirail et la municipalité. Inaugurée en novembre dernier, cette plate-forme de recherche dans le domaine de l’aide et du service à la personne est truffée de technologies sur une superficie de 80 m². «On voit bien derrière ce concept les métiers nouveaux liés au service à la personne qui émergent» explique Bernard Keller. A l’heure actuelle, le comité de pilotage étudie la réalisation en dur d’un bâtiment expérimental pour poursuivre et accélérer cette recherche, tester des solutions avant développement industriel et former sur site les étudiants du département 2A2M (Aide et assistance pour le monitoring et le maintien à domicile).

Rex, Maniban, Andromède…

D’autres projets qui intéressent davantage le noyau villageois blagnacais, démarrent en 2011. A commencer par la création d’un centre pour handicapés (ESAT) sur le domaine de Maniban. «Nous avons racheté une partie de ce domaine, un temps occupé par les Dominicaines.» explique B. Keller, «Suite à leur départ, l’Archevêché a souhaité vendre et que soit créé ce centre. Nous ne voulions pas que les promoteurs s’en emparent.»
Le cinéma Rex fera lui aussi peau neuve avec une dernière séance le 15 avril. Sa réouverture est programmée pour 2012 avec une capacité d’accueil supérieure à 210 places. Quant au quartier Andromède, «il poursuit sa croissance» assure B. Keller, «à ce jour, 2 000 logements sur les 4 000 envisagés sont lancés et près de 500 sont livrés». Le quartier comptant presque 1 000 habitants selon la mairie, Blagnac et Beauzelle envisagent la création d’un groupe scolaire qui devrait ouvrir à la rentrée 2013.

Claire Manaud




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.