Blagnac ; Aeroscopia prend son envol

Après 25 ans d’attente, le musée de l’aéronautique Aeroscopia devient une réalité sur le site blagnacais d’Aeroconstellation. Ouverture prévue en 2013.

 
Alors que se déroule à Paris le Salon international aéronautique du Bourget, le patrimoine toulousain lui, s’enrichit d’un nouveau bijou. Jeudi dernier, élus, personnalités, associations, ont assisté à la naissance d’Aeroscopia. «Enfin, ça y est !» s’est exclamé Bernard Keller à la pose “symbolique” de la première pierre de ce futur musée aéronautique. «Il ne s’agit plus d’un rêve si longtemps caressé mais bien d’une réalité» a assuré le maire de Blagnac, tout en rappelant bien sûr l’importance de l’industrie aéronautique, «poumon économique et facteur de notoriété internationale» pour notre région : «L’intense activité des usines de construction d’avions et d’un aéroport international en plein développement, draine dans la ville rose et ses communes satellites – particulièrement à Blagnac – le gotha mondial de l’aviation. Il manquait un phare dans ce paysage aéronautique».

Transmission des savoirs

Installé tout près des chaînes d’assemblage de l’A380, face à l’usine Lagardère, Aeroscopia a été porté par les collectivités territoriales ainsi que par un groupement d’associations, Terre d’Envol. Pour son président, Claude Terrazzoni, ce complexe «constitue un aboutissement après 25 ans d’attente. Il sera la mémoire vivante de l’histoire de l’aéronautique de notre territoire.» Concorde, Caravelle, Super Guppy, A300, Vaught F8U1, Crusader, Fouga Magister, Alouette, Squale… Ce parc dédié à la découverte scientifique et technique permettra de voir de près tous ces avions de légende et pourquoi pas, de susciter des vocations auprès du jeune public. C’est aussi l’ambition de la ville de Blagnac, comme le souligne Bernard Keller : «A la fois attractif et ludique, Aeroscopia doit également remplir une importante fonction pédagogique et éducative dans le souci de favoriser la transmission des savoirs.»

 

Livraison en 2013

Le projet est immense : un bâtiment d’expositions de 5 000 m², un espace de 1 000 autres m² dédié à l’accueil ainsi qu’une zone de présentation extérieure de 4 000 m². La ferme de Pinot qui s’étire sur vingt hectares accueillera elle, les différentes associations liées au musée. Construit sur les plans du cabinet d’architectes Cardète & Huet, Aeroscopia dont le montant prévisionnel s’élève à plus de 16 millions d’euros, doit être livré en 2013. Les travaux débuteront cet automne. Quant aux retombées économiques, la ville de Blagnac parie sur les chiffres éloquents de fréquentation du tourisme industriel des sites Airbus qui attire déjà 150 000 visiteurs par an.

Claire Manaud



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.