Barcelone, entre mer et montagne

Traditionnelle dans ses artères, Barcelone a toujours été un berceau de l’avant-gardisme européen. Dotée d’un ensoleillement record et d’un dynamisme incessant, la ville regorge de lieux insolites, tout en conservant son côté très classique, accentuées par les facéties de l’architecte Antonio Gaudi.         

De la vie à toute heure

Proche de nos régions, la capitale catalane Barcelone reste toujours une destination prisée par de nombreux touristes, surtout en période d’été. Les rues qui arpentent les fameuses Ramblas ne désemplissent jamais du soir au matin. La population locale qui répond aux nombreuses exigences entraînées par ce flux universel, s’est adaptée à merveille. A chaque problème, une solution. Sur une densité réduite, le cœur de ville s’apparente à un centre commercial géant. On s’y cultive, on s’y balade, on s’y restaure ; bref, il est difficile de passer outre la vague de consommation, immergé pleinement dans cette terre d’Histoire. Gaudi l’a rendue incontournable grâce à son architecture, la ville aux presque deux millions d’habitants attire aussi pour son folklore, ainsi que pour son climat. Le bon vacancier, c’est celui qui prend le temps de vivre. Bon gré, mal gré, malgré le fourmillement constant, le déplacement intra-muros est d’une fluidité remarquable. En taxi, en métro ou en vélo, on peut facilement rejoindre les différents endroits choisis dans Barcelone, et pour pas très cher en plus (maximum 15 euros). Si vous vous êtes préparés un itinéraire, songez au facteur chaleur, pouvant parfois retarder l’emploi du temps.

Des prix bien variables

Ne vous fiez pas aux apparences, Barcelone demeure la ville d’Espagne la plus chère dans son ensemble. Toutefois, la crise qui touche l’ensemble du pays a eu quelques répercutions sur la Catalogne, notamment en matière de logement. Ainsi, il est possible de trouver un appartement bon marché, le temps d’une semaine ou de quelques jours (période idéale pour découvrir un maximum). En famille ou entre amis, cette option s’avèrera toujours moins coûteuse que l’hôtel et beaucoup plus confortable que les campings nichés à la sortie de la ville (entre 15 et 150 euros la nuit). Une fois logé, le budget peut être entièrement consacré aux activités diverses : plage, visites, restauration diverse, shopping, transports… Il est difficile de s’ennuyer ici. Si c’est le cas, le site internet de l’office de tourisme* peut vous assister dans votre périple. Traduit dans de nombreuses langues, il vous guidera à travers ce labyrinthe bien quadrillé.

Les incontournables

Lorsqu’on découvre le panorama pour la première fois, le regard est forcément sollicité par une multitude de détails visuels. Colonisée jadis par diverses civilisations, Barcelone a gardé l’empreinte de chacun de ses anciens occupants. On s’y sent partout et nulle part à la fois, même si c’est bien en Catalogne que nous sommes désormais, il n’y a qu’à interroger la population locale. En ce qui concerne les visites les plus populaires, la traditionnelle visite à La Sagrada Familia requiert une organisation particulière. Elle a beau être inachevée dans sa construction, cet édifice imaginé par Gaudi, encore lui, suscite toujours autant les curiosités. D’autres édifices classés au patrimoine mondial de l’Unesco méritent le coup d’œil. Du surprenant Parc Güell (et son palais), au Palais de la Musique, tout en passant par l’Hôpital de Sant Pau, il y a de quoi faire des photos inoubliables. Autre site à grand succès, le MACBA (musée d’arts contemporains de Barcelone). Dans cette ville qui a vu grandir  Joan Miro, qui a été fréquentée par Pablo Picasso, Salvador Dali et plein d’autres génies, la fibre artistique s’est répandue dans la mentalité actuelle. Une multitude d’autres lieux culturels fleurissent ainsi au cœur de la ville, de l’Eixample au Passeig de Gracia, de Montjuic au quartier Gotic en passant par le fameux Raval, non loin des Ramblas. Inutile d’en conseiller un parmi tant d’autres. Il en va de la curiosité de chacun. Situé non loin de là, le marché de la Boqueria met les cinq sens en éveil. Du produit frais à profusion, où l’on trouve de tout, ou quasiment…

Quelques idées pour l’été :

Un concert de guitare classique dans une église: La Basilica Santa Maria del Pi (Plaça del Pi) et l’Iglesia de Sant Jaume (carrer Ferran) en organisent très souvent. Dans une enceinte à l’acoustique phénoménale, plusieurs spécialistes s’adonnent à la musique espagnole.  (www.poemasl.es)

Assister au Grec 2012 Festival : Du 1er au 31 juillet, ce festival de danse, de cirque et de théâtre va rythmer l’actualité locale avec plusieurs spectacles de grande facture. Des artistes provenant du monde entier s’y bousculent pour y avoir une date. (www.bcn.cat/grec)

 

Le flamenco dans toute sa splendeur : Quand l’opéra rencontre le flamenco, ça donne forcément un subtil mélange qui intrigue. Depuis le 15 juin, le Teatre Poliorama (115 La Rambla) et le Palau de la Musica Catalana (Carrer Palau de la Musica Catalana) s’associent pour proposer ce genre d’événements. Un moment unique pour toutes les oreilles, sans exception. (www.barcelonayflamenco.com)

 

Le Musée Picasso, une valeur sûre : Même s’il est né à Malaga, le génial Pablo Picasso a laissé une empreinte indélébile dans la culture barcelonaise. Jadis, il y a fréquenté Salvador Dali et même Joan Miro, l’enfant de Carrer de Ferran. Toute cette période de sa vie est mise en exergue au sein de La Collecion. A voir et à revoir. (15-23 Montcada; www.museupicasso.ben.cat)

 

Déguster des tapas revisités : Entre toutes ces enseignes appétissantes, savourer des tapas espagnols (ir de tapeo), n’est pas une mince affaire. Dans un style atypique, l’établissement Imprevist tenu par le sommelier Francisco Cruz, propose une cuisine originale, mêlant les ingrédients du coin à des autres plus exotiques, agrémentée d’excellents vins locaux. Au sous-sol, une galerie d’art accueille régulièrement des expositions. (34 Carrer Ferlandina; www.imprevist.cat)

Se rafraîchir avec une bonne Orxata : Elle tient une réputation de boisson la plus déshydratante qu’il soit sur la planète. D’aspect laiteux, ce nectar à base de suc des racines poussant exclusivement dans le Guadalquivir (la chufa), se vend comme du petit pain l’été durant. Les points de vente sont nombreux dans la ville.

Laisser ses enfants s’épanouir en liberté : Concept débarqué tout droit de New York, le salon de thé Pudding s’est focalisé sur l’éveil des enfants. Ainsi, grâce à de nombreux ateliers découvertes basés sur la connaissance, le personnel pédagogique garantit d’éveiller la curiosité de vos chérubins. Ainsi, petits et grands peuvent profiter pleinement de votre séjour.

Medhi Djebbari

(90 Carrer Pau Claris, www.wepudding.com)

INFORMATIONS PRATIQUES

*L’office du tourisme de Barcelone : Ouvert tous les jours de 9 à 21h: www.barcelonaturisme.com

Transports urbains de Barcelone: www.tmb.net

Pour s’y rendre: www.routard.com, qui propose des astuces pour partir bon marché, quels que soient  le moyen de transport choisi.

Ambulances, pompiers, police: 112

Indicatif téléphonique: 0034 + numéro



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.