Au Conseil général, des agents réclament leur avancement

 

Mardi, une soixantaine d’agents (chiffres CGT) du Département soutenus par la CGT du Conseil général 31 ont manifesté contre le blocage des avancements, auxquels les lauréats d’examens professionnels ont droit. Depuis 2012, le problème a pris de l’ampleur. Le point sur la situation.

 

« Dans la fonction publique, il y a deux façons de progresser dans sa carrière : passer des examens professionnels ou être promus par ancienneté », explique d’emblée Natasha Pommet, secrétaire général de la CGT du Conseil général 31. Or, depuis trois ans, le nombre d’agents lauréats d’un examen professionnels et non nommés à un grade supérieur, « est passé de 30 à 80 », alerte la responsable syndicale. Un nombre suffisant pour engager une action de protestation, « jusque-là, on suivait le dossier mais tout le monde n’était pas forcément d’accord pour manifester.»

« Les agents n’ont pas à payer les choix politiques du gouvernement »

Pour la première fois mardi, les agents concernés se sont mobilisés pour bloquer la commission administrative paritaire qui devait se tenir à 14h30. Cette instance, où siègent élus et représentants du personnel,  décide notamment des avancements de carrière. L’action a porté ses fruits car la CGT a obtenu un rendez-vous avec l’administration lundi 17 février. Elle portera un message sans concession : « Nous voulons que 100% des personnes diplômés obtiennent leur promotion. On nous oppose l’argument budgétaire, mais les agents n’ont pas à payer les choix politiques du gouvernement et du Conseil général. » Le rendez-vous promet d’être houleux. « Si nos revendications ne sont pas prises en compte, il y aura d’autres actions. Ce mouvement n’est qu’un début », annonce Natasha Pommet.

Coralie Bombail



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.