Attentats de Bruxelles : les élus locaux réagissent

Drapeaux en berne
Les drapeaux du Capitole en berne ©Bernard Aïach – Ville de Toulouse

34 et 230 blessés morts sont à déplorer suite aux attentats de Bruxelles de ce mardi 22 mars. Des actes terroristes revendiqués par l’État islamique, qui font suite à l’arrestation de Salah Abdeslam, l’un des instigateurs présumés des attentats de Paris. À Toulouse, les drapeaux sont en berne et les élus locaux n’ont pas tardé à réagir.

 

« Les actes terroristes ignobles commis aujourd’hui à Bruxelles visaient une nouvelle fois la démocratie. Mais nous ne céderons pas à la peur et resterons unis face à ce drame. C’est aujourd’hui toute l’Europe entière qui doit combattre avec détermination le terrorisme », a déclaré la présidente de Région Carole Delga.

Elle a souhaité adresser un message particulier aux Consuls honoraires de Belgique à Toulouse et Montpellier : « Face aux terribles attentats qui ont frappé Bruxelles ce matin, à l’aéroport international et dans le métro, je souhaite vous témoigner, et à travers vous, au peuple belge, toute la solidarité des citoyens de la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées. Ce nouvel acte nous appelle une nouvelle fois à nous rassembler et à nous unir pour lutter contre cette ignominie. »

Les drapeaux de l’Hôtel de Région à Toulouse et à Montpellier, dont le drapeau belge, ont été mis en berne.

Même chose au Capitole : « À ma demande, le drapeau du Royaume de Belgique a été accroché à la façade du Capitole, en signe de Solidarité et de Fraternité à l’égard des victimes du terrorisme et du peuple belge. Il a été mis en berne avec celui de la France et celui de l’Europe », a tenu à préciser le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, via un communiqué. « J’ai voulu exprimer tout notre soutien, alors même qu’hier, à Toulouse, nous nous réunissions pour honorer la mémoire des victimes civiles et militaires des attentats de mars 2012. Comme je le rappelais hier soir, notre Fraternité est plus que jamais vitale. Le fondamentalisme religieux veut installer le chaos en Europe, à l’heure où nos justices et nos polices sont unies pour lutter contre ces assassins. C’est ensemble que nous faisons face et que nous réussirons à le vaincre. »

Le président du département, Georges Méric s’est également exprimé à la suite de ce drame : « Aujourd’hui, le terrorisme frappe Bruxelles, faisant de nombreuses victimes. Après Bamako et Istanbul ces derniers jours, cette nouvelle tragédie montre que la guerre engagée par l’obscurantisme et la barbarie reste une menace permanente. 
J’adresse tout mon soutien aux victimes, à leur famille et à leurs proches.  Plus que jamais nous devons unir nos forces pour combattre ce fléau qui frappe aveuglément et lâchement les populations innocentes. Le combat sera long et difficile, nous devons le mener avec courage et détermination pour que triomphent nos valeurs de liberté et de fraternité. »

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.