Toulouse année 2100

Vendredi a eu lieu à Toulouse la présentation du projet Acclimat (Adaptation au Changement CLIMatique de l’Agglomération Toulousaine). Le laboratoire de recherche météorologique de Météo France est le chef de file de ce projet qui a démarré en 2010. «L’idée est d’associer des scénarii climatiques à des scénarii de développement futur possible de la ville et voir les interactions des uns et des autres sur les questions climatiques en général et également sur le micro-climat urbain. Il s’agit de réfléchir à la manière dont la ville va pouvoir s’adapter au climat futur. Et la finalité est de voir quels leviers pourraient être mis sur la table des décideurs et à quel moment, de façon à ce qu’ils intègrent dès à présent les adaptations nécessaires au changement climatique quel qu’il soit. » explique Geneviève Bretagne, responsable du projet à l’aua/t, (Agence d’Urbanisme et d’Aménagement Toulouse Aire Urbaine) l’un des partenaires. Sept futurs possibles de l’agglomération toulousaine ont été imaginés à l’horizon 2100. En termes de climat, « on est sur des jeux d’hypothèses » précise G. Bretagne, « mais il est clair qu’il va y avoir une augmentation de la température et il faut l’intégrer dans les réflexions urbaines. Il faut donc optimiser le développement de la ville sur elle-même plutôt que son extension. Un autre levier important est la sensibilisation au comportement à avoir face à la gestion du chauffage et de la climatisation, comme la question de la rénovation des bâtiments. Il y a urgence à agir même si on n’a pas l’impression de ressentir de changement climatique de façon très forte. » D’où cette journée de vendredi ouverte au grand public et aux décideurs. Acclimat doit donner naissance à un autre projet plus large géographiquement, Mapuce, au printemps 2014.

Claire Manaud

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.