«Stéphane Hessel avait raison !»

Alors que des voix s’élèvent de plus en plus pour dénoncer la pression fiscale, l’association de Défense des Contribuables de la Haute-Garonne veut faire à nouveau entendre la sienne. A sa tête, un homme en colère, Didier Koncewicz.

Des raisons de s’indigner, Didier Koncewicz n’en manque pas. Dernière en date : le défilé du 11 novembre sur les Champs-Elysées : «Avez-vous remarqué que Monsieur Hollande avait un nouveau véhicule ? L’Elysée a fait faire deux C5 blindées. Coût de l’opération : 800 000 euros. On dilapide pas mal non ? Et la dette du Lyonnais de 4,5 milliards d’euros, qui va la payer ?» A 68 ans, ce retraité qui continue à travailler «par nécessité financière», est en colère : «Quand on voit tous ces «abus», toutes ces violences indignes d’un état de droit, Stéphane Hessel avait raison de dire «Indignez-vous» ! lance-t-il. Mais son grief ne date pas d’hier. En octobre 2000, «animé de valeurs républicaines de bon sens», Didier Koncewicz crée l’association loi 1901 de Défense des Contribuables de la Haute-Garonne suite à un article publié dans le Canard Enchaîné. A l’époque, le journal évoque de possibles emplois fictifs au sein du comité départemental de développement économique de Haute-Garonne. «Nous avons alors porté plainte contre Lionel Jospin (en sa qualité d’ancien président du CDDE, ndlr), contre le président du Conseil général (de Haute-Garonne, ndlr) Monsieur Izard, et contre le sénateur Roujas. L’affaire a duré plusieurs années mais nous avons été déboutés» dit non sans une certaine amertume Didier Koncewicz, qui s’est donné pour objectif avec son association de «veiller à la bonne utilisation des fonds publics attribués aux collectivités locales et territoriales.»

«François Hollande-Pierre Cohen : mêmes combats, mêmes échecs»

Aujourd’hui, après un sommeil de près de trois ans, l’association qui compterait une trentaine de sympathisants, surfe sur la vague de mécontentement actuel. Elle dénonce à la fois les politiques gouvernementale et municipale : «François Hollande-Pierre Cohen : mêmes combats, mêmes échecs». Mais elle se dit apolitique. Ses attaques répétées envers la gauche ne sont que «hasard et coïncidence» selon son président. A ses côtés depuis le début, Jean-Paul Escudier. Chargé de la communication de l’association, cet avocat toulousain «encarté à droite» lui aussi évoque «le ras-le-bol fiscal» mais il assure «ne pas se préoccuper de couleur politique» : «Fiscalisés nous le sommes, et nous l’avons été dans des conditions outrancières. C’est ce qui nous a amenés à cette situation catastrophique. Mais si une association comme la nôtre ne dit rien, qui va le faire ?»

Claire Manaud

Octobre 2000 : création de l’association

«Je suis monsieur tout le monde. Je paie mes impôts. Je ne vais pas casser des vitrines ou incendier des voitures. On m’a appris à devenir un homme et à respecter mon prochain J’ai des convictions et je les défends comme je peux» Didier Koncewicz,



UN COMMENTAIRE SUR «Stéphane Hessel avait raison !»

  1. HILLEL dit :

    Madame Manaud,
    Je ne vois pas très bien en quoi l’indignation d’un Stéphane Hessel surtout pétri de la haine d’Israël et des juifs ( il n’est que de lire son petit torchon pour s’en persuader ), a à voir avec la colère dont témoigne votre association de contribuables.
    Avant d’écrire n’importe quoi sous un titre racoleur, réfléchissez un peu afin d’éviter de choquer tous ceux qui ont été blessés par ce vieillard vaniteux, paix à son âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.