De l’insertion des Femmes à l’ingénierie sociale

Qualitative, impliquée, au service des femmes, autant de mots qui qualifient l’action au quotidien de la FFPE (Fédération des Femmes Pour l’Europe)

Association créée en 1989, si elle est née de la réflexion d’un groupe de femmes, de milieu socio-professionnel divers,  s’interrogeant sur la place des femmes  dans la construction de l’Europe des régions, son cœur de métier est aujourd’hui l’insertion des Femmes, leur professionnalisation… Son expérience et sa compétence pointues en matière d’ingénierie sociale (ex : projet SELENA) fait de la FFPE un partenaire incontournable dans le cadre de nombreux projets avec les collectivités ou entreprises. La FFPE est une équipe qui pense et agit au quotidien, qui doit son développement à son éthique, son professionnalisme. Au-delà de leurs  rôles respectifs, Valérie Dauphin, Présidente et  Lucette Escudier, fondatrice et directrice, partagent avant tout une vision de l’égalité F/H, des valeurs avec le pragmatisme nécessaire pour construire avec une équipe motivée le destin généreux, innovant de  la FFPE. Lucette Escudier nous présente la FFPE, son histoire, ses valeurs, ses missions, nous communique un regard sur l’égalité F/H, fruit de la recherche et d’une expérience particulièrement riche…

 

 

Dans quelles conditions la FFPE a-t-elle été créée et quelles sont les grandes étapes qui ont marqué jusqu’à présent la vie de l’association ?

Développer en Midi-Pyrénées la culture de l’égalité des chances et mener des actions concrètes dans ce domaine a toujours été le credo de la FFPE. De 1991 à 2003, la FFPE a participé à plusieurs programmes européens avec en permanence un fil rouge : l’emploi des femmes et la recherche d’une meilleure implication des femmes dans le développement économique local à travers les transformations du monde agricole, artisanal, du télétravail (travail à distance). Elle s’est beaucoup impliquée dans  la construction de visions nouvelles intégrant, statut des femmes (statuts de conjoints), autonomie, diversification des activités en milieu rural (agritourisme). Elle a aussi contribué à une nouvelle approche de projets partenariaux, associant mutualisation d’acteurs et travail sur un projet collectif. Cette approche mutualisante lui permet aujourd’hui d’avoir une culture propre et une singularité.

 

Quel état d’esprit anime la FFPE ? Quelle est sa vocation  essentielle ?

Depuis le traité de Rome, l’Union Européenne a intégré la question de l’égalité comme un axe important de la politique Européenne. La FFPE fait partie de ces forces de changement local qui au-delà des financements ont cette identité européenne ancrée dans ses valeurs, ses acteurs, ses projets. La FFPE apporte une aide et un soutien à un public de femmes en difficultés socioprofessionnelles, en adoptant une approche sexuée des problématiques rencontrées. La structure prend en compte l’individu dans sa globalité : elle vise à encourager le changement, entendre les souffrances psychologiques, valoriser les actions de l’individu, permettre la conciliation de la vie personnelle et professionnelle, et favoriser l’insertion dans l’emploi en optimisant les compétences individuelles. La FFPE propose notamment un accompagnement professionnel spécialisé pour des demandeur-euse-s d’emploi peu ou pas qualifié-e-s souhaitant s’orienter dans les métiers de la petite enfance. Ce dispositif, que nous mettons en œuvre depuis plusieurs années, vise à agir sur la réduction des freins personnels et à favoriser l’employabilité de futurs professionnels dans un secteur où le besoin en main d’œuvre est prégnant.

 

Quels sont les champs d’expertise de la FFPE ?

 

Nous avons deux types d’expertises ; technique et recherche et développement. L’expertise technique concerne en outre : les travaux d’ingénierie (de formation, de création de services aux personnes, de  projets pour l’insertion professionnelle) de maillage de réseaux (réseaux de femmes, réseaux de développement économique, réseaux d’expertises territoriales…)…

Notre expertise recherche et développement a pour objet l’intégration des femmes dans la vie sociale et économique : Promouvoir des démarches favorisant l’accès des femmes à la prise de décision, améliorer l’organisation vie familiale / vie professionnelle, monter des projets en faveur de l’emploi des femmes, organiser des partenariats de projet visant la promotion de l’égalité des chances, Ajuster développement local et emploi des femmes.

 

L’innovation sociale est au cœur de votre développement. Quel sens revêt-elle pour la FFPE ?

 

L’orientation prise par nos projets d’innovation sociale peut être décrite à travers l’exemple d’un projet précis : l’association a initié en juillet 2007 un « projet d’intérêt collectif et d’utilité sociale dans le domaine des services à la personne » intitulé SELENA (projet d’innovations et expérimentations pour le développement de services à la personne solidaires). Ce projet ambitionne d’apporter des réponses aux besoins d’accompagnement et d’entraide des personnes âgées et des femmes en situation d’isolement social et/ou de pertes de repères.

 

En quoi le Réseau Social Solidaire de bénévoles est-il vertueux ? Modélise-t-il une nouvelle forme de rapports humains ?

 

Le Réseau Social Solidaire est né de l’idée de proposer à de « jeunes seniors », une activité bénévole volontaire, de les aider à s’intégrer dans un réseau de bénévoles territorialisé, avec pour objectif de recréer du lien social et de répondre aux besoins des personnes confrontées à la solitude et/ou l’isolement, suite à une difficulté passagère ou plus avérée. La FFPE accompagne la structuration de l’action des bénévoles volontaires, les amène à réfléchir au sein d’un groupe aux actions à mener pour répondre au plus près des besoins du territoire, la forme pour développer chez eux les capacités et les compétences nécessaires à l’accompagnement des personnes. Le bénévolat est pensé vis-à-vis des retraités comme un dispositif efficace de compensation des situations potentielles de ruptures sociales et biographiques occasionnées par le passage à la retraite.   L’accompagnement des bénévoles et celui des publics bénéficiaires s’alimente plus particulièrement d’une posture éthique – nommée le CARE – qui s’inspire du modèle social basé sur le Mainstraiming et l’Empowerment. A travers la création de Réseau Social Solidaire, la FFPE développe une démarche de partenariat participatif autour des projets, entraînant des échanges où chacun s’enrichit des apports d’autrui et enrichit le projet collectif de ses propres avancées.

 

« Un monde plus juste »

 

Valérie Dauphin Présidente de la FFPE nous fait partager ses motivations, ses objectifs.

 

Quels sont les raisons qui vous ont motivée pour devenir Présidente de la FFPE ?

 

C’est avant tout la rencontre de deux femmes, avec des histoires, des environnements, des formations, des parcours professionnels différents, mais avec un même credo et une même volonté : améliorer le fonctionnement global de la société et aider les plus fragiles (bien souvent malheureusement des femmes et/ou des séniors) à reprendre pied dans notre société, et ainsi, faire reculer la paupérisation économique et morale des plus faibles.

 

Qu’est-ce qui caractérise votre action au quotidien ?

 

Le quotidien de la FFPE est plutôt l’affaire de l’équipe opérationnelle, qui réalise un travail de grande qualité (Aide psychologique et retour vers l’emploi de femmes en difficultés, aide à l’émergence de réseaux solidaires et sociaux, tenue de permanences à la Cité de la Gloire, veille sur l’actualité des femmes, des séniors et autres sujets clefs via un Scoop-it,…) La vision de la FFPE est la vision d’un monde plus juste, plus solidaire que j’intègre aussi au travers de ma vie professionnelle qui se déroule dans le monde du Logement.

 

Quels sont vos objectifs, votre vision du rôle et du développement de la FFPE ?

 

Dans un monde associatif très dense, dans des temps économiques difficiles, l’argent pour faire émerger des projets innovants reste le « nerf de la guerre » ! La FFPE a un savoir-faire reconnu par ceux et celles qui ont ou travaillent avec elle. La FFPE a vocation à fédérer et à essaimer. Malgré le bien-fondé de ses idées, la FFPE doit « prouver » la pertinence des modèles sociétaux innovants qu’elle développe, et ce afin qu’ils puissent être dupliqués. Notre objectif à court terme est de communiquer de manière plus importante pour acquérir une meilleure lisibilité et visibilité, tant aux yeux de nos concitoyens (ce qui peut générer des vocations de bénévoles, par exemple…), qu’à ceux des prescripteurs de nos services (mutuelles, assurances, etc…), et des institutionnels décideurs des subventions…

Dossier par Brigitte Camboulives

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.