Contre-enquête sur AZF\ Alain Joets : « la première explosion n’a jamais été étudiée, c’est scandaleux »

Alain Joets, physicien chercheur au CNRS, est l’auteur d’un nouveau livre sur AZF, intitulé « Catastophe AZF, contre-enquête scientifique sur la première explosion cachée » (Editions Mélibée). Le chercheur, expert au procès en appel (à la demande de l’avocat de l’association de victimes Mémoire et solidarité, ndlr), remet en cause la thèse officielle d’une explosion unique en analysant le « premier bang » qui a retenti, le 21 septembre 2001. Interview.

 

Vous n’êtes pas de Toulouse, pourquoi vous êtes-vous intéressé à l’explosion de l’usine AZF ?

Un matin, j’ai entendu à la radio que l’enquête était terminée. C’était en 2006. La conclusion était qu’il n’y avait eu qu’une seule explosion. Mais ça ne tombait pas sous le sens, alors ma curiosité scientifique m’a poussé à me pencher sur l’affaire. Et puis je suis tombé dedans ! J’ai contacté Jean-Marie Arnaudiès (professeur de mathématiques, ndlr), qui a mené un travail gigantesque dans l’enquête, et l’association Mémoire et solidarité. Grâce à cela, j’ai pu avoir accès à des pièces du dossier.

Comment avez-vous mené vos recherches depuis Paris ?

J’ai commencé mon enquête de mon bureau, en appelant des gens à Toulouse, tout simplement. J’ai pris l’annuaire et une carte de la ville, car il me fallait des témoignages de personnes habitant dans des endroits précis, pour étudier les ondes du premier bang. Et je me suis rendu sur place deux fois.

Pourquoi avez-vous choisi d’axer votre travail sur la première explosion ? N’est-ce pas finalement un élément anodin ?

C’est un thème qui me convient, en tant que physicien. Etudier les ondes, c’est mon domaine. On peut effectivement considérer que c’est anodin, que ça ne concerne pas directement l’explosion AZF. Mais quand on étudie une explosion, on étudie aussi celle qui s’est produite avant. L’enquête officielle ne l’a pas fait, c’est scandaleux.

Selon vous, les deux explosions auraient-elles la même origine ?

Le débat est ouvert. Soit, il s’agit d’une « super-coïncidence », et personnellement, je n’y crois pas du tout. Soit, il y a une relation de cause à effet entre les deux. Soit elles ont la même origine. La thèse officielle nie totalement l’existence de la première détonation. Je ne prétends pas en savoir l’origine, mais elle a existé. Et selon moi, elle a un lien avec la deuxième explosion.

L’intérêt de sortir ces éléments n’est-il pas de démontrer que l’enquête officielle a été bâclée ? S’il y a eu des manquements sur ce point, pourquoi pas sur d’autres ?

C’est possible, mais ce n’est pas à moi de le dire. En temps que scientifique, je n’ai pas le droit d’aller sur ce terrain-là. Je peux dire que sur la première explosion, l’enquête a été bâclée. Après je donne des éléments factuels, pour que le lecteur se fasse sa propre opinion, sur l’enquête, la justice et les expertises. Le centre de mon livre, il est là. Les experts sont devenus la référence absolue, derrière laquelle se cachent les magistrats. Ils ont un pouvoir exorbitant et personne n’est en capacité de les contrer. C’est un véritable problème sociétal.

Est-ce le rôle du scientifique de s’immiscer dans ce genre d’enquête ?

Le statut du chercheur n’est pas confiné à une tâche technique. J’ai parfaitement le droit d’alerter l’opinion publique. J’ai même une obligation de transmettre des connaissances, c’est reconnu au CNRS. Je ne sors pas du tout de ma fonction. Bien au contraire !

Vous dites vous adresser au grand public, mais votre livre est très technique…

Je ne prends pas mon lecteur pour un imbécile. Je ne vais pas simplifier à l’extrême mon propos. Je préfère garder un bon niveau, et ne pas tricher. D’ailleurs, je le dis dans mon livre, les passages très techniques sont signalés et vous pouvez les sauter. Il vaut mieux prendre le temps de lire tranquillement. Je n’ai pas pris le parti le plus facile, j’en ai conscience.

Propos recueillis pas Coralie Bombail

 

 



UN COMMENTAIRE SUR Contre-enquête sur AZF\ Alain Joets : « la première explosion n’a jamais été étudiée, c’est scandaleux »

  1. Benoit dit :

    Oui c’est vrai il y a eu deux Bang et puis quelques seconde plus tard l’autre Bang gigantesque .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.