C’était il y a un siècle, c’était hier

La Grande Guerre. C’était il y a un siècle, c’était hier. Chaque 11 novembre, les Français, les Toulousains commémorent l’Armistice et se souviennent de la victoire mais aussi du lourd tribu au conflit qui s’engagea le 4 août 1914. Les assassinats de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie et de son épouse le 28 juin 1914 déclenchent la Première Guerre Mondiale. 9 millions de morts et presque autant d’invalides. La France est le pays le plus ravagé : 1.4 millions de morts et de disparus. Une des premières victimes de cette guerre, avant même qu’elle n’éclate, est Jean Jaurès, assassiné suite à son positionnement officiel contre son déclenchement le 31 juillet 1914 à Paris. Toulouse, même loin du front, participe aux combats : plus de 4 000 soldats toulousains tués et autant de blessés seront à déplorer. Le 9 août 1919, la ville accueille avec enthousiasme le retour des soldats du 17e corps d’armée. Le maire de l’époque, le socialiste Jean Rieux, s’active durant toute la période au ravitaillement de la ville, à ouvrir des restaurants gratuits pour les familles de mobilisés privées de ressources, à la gestion de flux de blessés arrivant à la gare. Durant quatre ans, selon les documents réalisés par les archives municipales de Toulouse, la ville compte 41 hôpitaux temporaires de la guerre. Dans le cadre du centenaire, une collecte de documents relatifs à la Grande Guerre est organisée à la Bibliothèque de Toulouse, 1 rue du Périgord, du 12 au 16 novembre de 14 à 18h.

Plus d’infos : centenaire.org

Cette année, la cérémonie commémorative du 11 novembre aura lieu à 11h au monument à la gloire des combattants, allées François Verdier. D’autres cérémonies se déroulent dans les quartiers.

Ema



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.