Andréa, 21 ans, sous l’œil des caméras toulousaines : « On ne va pas s’ennuyer en me regardant ! »

En juillet dernier, votre hebdomadaire (voir JT 572) présentait le projet de web’réalité toulousaine porté par la société de production H24. Depuis, l’eau a coulé sous les ponts et plus de 600 candidates ont convoité la place d’héroïne de ce futur web-show qui devrait faire du bruit. Rencontre avec « Andréa » qui nous livre quelques pistes sans se mettre totalement à nue.

« Je m’appelle Andréa. J’ai la vingtaine mais je ne peux pas trop me dévoiler. » Cette étudiante à Rangueil, vit à Toulouse depuis trois ans. Originaire du sud-est, elle conserve les infos les plus personnelles la concernant pour le début de l’émission au titre encore inconnu à ce jour, « sinon personne n’aura envie de me découvrir… » Et si cette jeune fille semble ravie de participer à l’émission, elle a pourtant été inscrite au casting à son insu : « Lors d’un déjeuner avec des amis, je suis tombée sur le flyer, mais tous mes amis se sont moqués de moi me disant que ce n’était que « des conneries »…  Au final j’ai complètement oublié l’idée et quelques semaines plus tard, j’ai reçu un message me disant que j’étais sélectionnée. Un inconnu m’avait inscrite à mon insu je ne sais toujours pas qui ! » Aujourd’hui elle rapporte se sentir : « plutôt excitée à l’idée de participer à cette expérience, cela peut me changer la vie, me faire rencontrer du monde et pourquoi pas m’ouvrir des portes à la télévision… »

« Il faut un décodeur avec moi ! »

Cette fan de théâtre et de séries télévisées n’est, contre toute attente, pas une afficionado des programmes de télé-réalité : « il y a beaucoup de faux, ce que j’aime dans ce projet c’est que ce sera ma vie d’étudiante et je resterai moi-même. » Une promesse qui laisse toutefois percer quelques craintes : « je dois réussir à gérer mon image, il y a peut-être des gaffes que je fais au quotidien qui vont choquer ceux qui ne me connaissent pas, car il faut un décodeur avec moi ! » La jeune fille se décrit comme : « une forte personnalité. Je parle beaucoup et j’ai toujours des trucs intéressants à dire : je pense qu’on ne va pas s’ennuyer en me regardant ! » Un profil qui a dû marquer de par son extravagance : « je sors beaucoup, dès qu’il y a une soirée à Toulouse j’en suis, je connais beaucoup de monde et adore tout ce qui est apéro, restaurants, bars et boîtes malheureusement ! » Les cameras suivront donc cette étudiante pendant trois mois à raison de 14 à 16h par jour. Ses proches un peu sceptiques quant au concept, tentent de l’accompagner au mieux dans l’aventure : « ma mère ne l’a pas trop mal pris finalement, elle dit que ce sera rigolo, même si elle sait qu’il y aura autant de retombées positives que négatives… » La nouvelle star du web toulousain entend bien être guidée par les membres de la production et trépigne d’avance : « il me tarde le début de l’émission pour que le mystérieux inconnu qui m’a inscrite se dévoile. » Rendez-vous au printemps 2014 pour découvrir le visage d’Andréa.

Repère

H 24 présente son projet comme une première « web ‘réalité » suivant une jeune Toulousaine dans son quotidien pendant trois mois. Diffusé 7 jours sur 7 et quasiment 24 heures sur 24, le concept qui n’existe nulle part ailleurs entend révolutionner la télé-réalité déjà « dépassée » avec un concept plus honnête et transparent, visant à montrer « la vraie vie des autres ». Toulouse a été choisie pour son dynamisme, son côté estudiantin, ses décors et sa météo propices aux tournages. Si le concept fait des émules, il y a fort à parier que d’autres métropoles de l’Hexagone se jetteront sous l’œilleton de Big-Brother.

 

3 questions à l’équipe H24 production 

« Cap sur la web’realité »

Comment s’est déroulé le recrutement ?

640 personnes se sont inscrites via internet pour tenter de décrocher le précieux sésame permettant de participer à cette nouvelle ère de ce que l’on appelait jusqu’alors la télé réalité : en 2014, cap sur la Web´réalité. Seules quarante ont été retenues, puis douze que nous avons revues une seconde fois. Il n’y avait pas de profils précis, chaque personne était vraiment différente. Comme ce n’était pas un casting de mannequins pour défiler sur un podium, nos principaux critères n’étaient pas basés sur le physique mais bien sur la personnalité.

Pourquoi une fille et pourquoi Andréa ?

Le choix d’une fille s’est naturellement imposé à nous au regard des études comportementales des spectateurs : les hommes préfèrent regarder des filles et les filles préfèrent regarder… des filles aussi. Cela peut paraître étrange, mais d’un point de vue télévisuel, c’est un fait établi. Quant à notre choix final, Andréa est très pétillante, on ne va pas s’ennuyer avec elle.

Quand pourra-t-on voir les premières images ?

Le programme commence au printemps 2014 pour une durée de trois mois. Les images seront diffusées sans coupure, sans montage et sans dialogue écrit. Diffusion 7 jours sur 7. Une communication 2.0 est prévue en amont pour faire connaître le programme qui est également une première en France. Il sera suffisamment novateur pour attiser la curiosité du public.

Aurélie Renne



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.