Arthur fait son show !

Animateur, producteur, acteur… L’incontournable Arthur fait aussi du one-man show, comme ses complices et amis Dany Boon ou Elie Semoun. Après le succès de son spectacle “Arthur en vrai”, il revient sur scène avec “L’I-show”, à Toulouse ce 26 mars.

 
Arthur, êtes-vous heureux de revenir seul sur scène avec un nouveau spectacle ?
Oui, beaucoup. Je prends énormément de plaisir sur scène et c’est une nouvelle page de ma vie que j’ai ouverte depuis quelques années.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’aventure du one-man show ?
Cela faisait 15 ans que j’avais envie de le faire et j’ai sauté le pas il y a 5 ans. Le fait d’être très ami avec Dany (Boon) ou Elie (Semoun) m’a beaucoup influencé. J’allais les voir au théâtre ou sur scène et ils m’ont donné envie de me jeter à mon tour dans le one-man show. Quand on commence à devenir envieux de ses propres amis, il faut agir. Depuis 2005, je suis sur scène pratiquement un jour sur deux !

Avez-vous été surpris du succès de votre premier spectacle “Arthur en vrai” ?
Oui, je ne m’y attendais pas. Mais je me suis rendu compte durant les tournées que les gens étaient avant tout des fans de télévision et qu’ils venaient me voir par curiosité. Aujourd’hui, ce sont des gens qui aiment le one-man show. Il y a eu un changement au niveau du regard du public.

Vous avez du essuyer des critiques au départ : l’animateur qui se prend pour un comique…
Effectivement, mais dans tout ce que j’entreprends, je suis attendu au tournant. Aujourd’hui, cela ne me dérange plus, je suis rôdé !

«Je suis en phase avec le public»

Pourriez-vous décrire votre nouveau spectacle, “L’I-show” ?
Je l’ai écrit il y a un peu plus d’un an et il n’a rien à voir avec le premier où je racontais ma vie. Bien sûr, on s’inspire toujours de sa propre expérience. Celui-ci parle de plein de thèmes, notamment les nouvelles technologies qui ont bouleversé nos vies : on s’habitue, on n’a pas le choix, surtout quand on a des enfants comme moi. Le premier spectacle a été fait pour faire connaissance avec le public, aujourd’hui je propose la suite.

Outre les thèmes, qu’est-ce qui a changé pour vous depuis “Arthur en vrai” ?

J’ai déjà joué plus de 400 fois donc je suis beaucoup plus à l’aise sur scène. Je joue exactement aujourd’hui ce que j’avais envie de jouer. Et le plus important, c’est que je suis en phase avec le public. Je suis heureux avec eux et le spectacle devient très interactif. J’ai l’impression de retrouver les sentiments de mes débuts à la radio. Ceci dit, j’ai toujours autant le trac avant de monter sur scène !

Vous avez également connu un grand succès sur les planches dans la pièce “Le dîner de cons” aux côtés de Dany Boon. Le théâtre fait-il aujourd’hui parti de vos priorités ?
Je suis encore pour un an sur scène et j’espère refaire du théâtre un jour mais pour l’instant je n’ai aucun projet. Je me concentre sur la télévision.

Auriez-vous un petit mot pour le public toulousain ?
Je suis très heureux de venir à Toulouse car j’ai déjà présenté “Arthur en vrai” à la Halle aux Grains et les gens étaient formidables. Je suis resté au moins trois quarts d’heure de plus sur scène car on s’est beaucoup amusé. Le public du sud est très chaud, c’est un public de supporters qui achète son billet pour se divertir et pas pour critiquer.
 

Propos recueillis par Sophie Orus

Arthur, “I-show”
Jeudi 26 mars à 20h30
Au Casino-Théâtre Barrière
Dans le cadre du Printemps du rire



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.