Agents de Voyage Un été morose ?

Raoul Nabet Georges Cid respectivement président et vice président de l'APST et Georges Colson

Alors que l’entreprise toulousaine Fram s’apprête à présenter un plan social mi-juillet, les professionnels du voyage s’inquiètent d’une saison estivale 2012 en demie teinte.

La semaine dernière, les professionnels du voyage dont le SNAV (Syndicat National des Agents de Voyages) Midi-Pyrénées, se sont retrouvés à l’Institut Limayrac de Toulouse pour leur traditionnelle Fête du Voyage. Mais malgré ce moment de détente, le secteur est justement loin d’être à la fête. «Il y a deux ans, notre métier entrait dans un zone de turbulences qui n’a fait que se poursuivre» analyse Georges Colson, Président du Syndicat National des Agents de Voyages. Depuis l’éruption du volcan Eyjafjallajökull qui a paralysé le ciel d’Europe, en passant par la crise économique, puis plus récemment le printemps arabe, les perturbations s’enchaînent : «Sur l’Egypte qui était une forte destination, on compte les clients sur les doigts de la main. La Tunisie a retrouvé quelques couleurs, à Djerba notamment, mais les Français sont sensibles aux manifestations. Le Maroc, lui, est relativement épargné mais on enregistre quand même une baisse significative des départs.» explique le président du SNAV. C’était sans compter également sur la période électorale française qui s’achève, toujours prompte à un certain attentisme.

«De la place partout»

Résultats : «2011 est une année à vite oublier et 2012 s’annonce tout aussi monotone» poursuit Georges Colson. Saison estivale comprise. Malgré tout, les professionnels du secteur, le président du SNAV en tête, veulent garder le moral : «On est très en retard dans les départs d’été, juin a été très mauvais et juillet-août n’est pas engagé. Il y a de la place partout et on espère qu’il y aura un élan. On en bave mais on tient le coup.» Parmi les destinations qui ont le vent en poupe, les Antilles Françaises, et en Europe, l’Espagne, les Canaries, Malte, la Croatie ou encore le Monténégro. «La Grèce continentale est en baisse mais les îles cartonnent» précise G. Colson. Des voyagistes qui sont aussi victimes de concurrence déloyale sur internet et de «la prolifération des acteurs non immatriculés se livrant illégalement à la pratique de l’activité de vente de voyages». Un problème qu’a soulevé entre autres le président du SNAV lors de sa rencontre le 20 juin dernier avec la Ministre déléguée à l’Artisanat, au Commerce et au Tourisme, Sylvia Pinel : «J’ai souligné les zones d’ombre découlant de l’absence de cadre juridique des divers apporteurs d’affaires, courtiers et autres intermédiaires qui se sont multipliés à la faveur du statut d’auto entrepreneur. La Ministre s’est déclarée sensibilisée.» Depuis trois ans, ce sont environ 5000 emplois que la profession aurait perdus. Du jamais vu, alors que l’entreprise toulousaine Fram doit-elle même présenter un plan social mi-juillet. 300 à 350 emplois seraient menacés.

 

Claire Manaud

 

SNAV Midi-Pyrénées



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.