Aerospace Valley ; Les PME au cœur des préoccupations

Le pôle de compétitivité Aerospace Valley a entamé une nouvelle année de fonctionnement la semaine dernière avec son Assemblée Générale annuelle. L’occasion pour ses représentants de faire le point sur les ambitions du pôle avec une attention toute particulière pour les PME.

 
Lancé il y a 5 ans, le pôle de compétitivité Aerospace Valley a pour l’instant pleinement rempli ses objectifs. Adossé à deux régions, Midi-Pyrénées et Aquitaine, il représente le 1er bassin d’emploi d’Europe avec 546 entreprises pour 120 000 emplois dans les domaines de l’aéronautique, du spatial et des systèmes embarqués. «Il s’agit d’une véritable machine à projets de recherche» note son président Jean-Marc Thomas. En effet, 368 projets ont été labellisés ou agréés en 5 ans dont 195 ont trouvé des compléments de financements publics (600 millions d’euros en tout). Mais si Aerospace Valley se place comme l’un des fleurons de l’économie française sur la scène mondiale et compte parmi ses membres des entreprises prestigieuses comme Airbus, Alstom, EADS ou Thalès, le pôle n’en oublie pas moins ses PME. «Depuis un an, la majorité de l’énergie du pôle est concentrée sur l’amélioration des services aux PME, 265 au total», confie le vice-président Jean-Michel Estrade.
Et pour ce faire, Aerospace Valley tente de favoriser les partenariats entre PME et grands groupes par le biais de son club d’investisseurs, d’une convention avec des organismes bancaires et des rencontres entre dirigeants de petites entreprises. Autre outil développé par le pôle de compétitivité : le Pro In PME ou l’accueil d’ingénieurs expérimentés destinés à offrir un service sur mesure aux entreprises membres. Enfin, une “Plateforme Achats” a vu le jour afin de mettre en commun tous les outils de négociation.

Un observatoire de prospective stratégique

En parallèle de ces actions, Aerospace Valley développe le rayonnement international de ses entreprises. Des Volontaires Internationaux en Entreprises (VIE) ont été sollicités afin de réaliser des missions à l’étranger pour de petits groupes de PME : «Nous avons déjà deux VIE en poste en Chine et à Montréal et quatre autres seront recrutés dans les mois à venir pour l’Allemagne, le Brésil, les Etats-Unis et la Chine à nouveau», annonce Agnès Paillard, directrice générale d’Aerospace Valley. Par ailleurs, une convention avec les Conseillers du Commerce Extérieur a été signée la semaine dernière afin de développer la coopération avec ces chefs d’entreprises ou cadres dirigeants bénévoles dont les missions s’articulent autour de trois axes : conseiller les pouvoirs publics, accompagner les PME à l’international et former les jeunes.
L’Assemblée Générale de la semaine dernière a également été l’occasion pour les représentants d’Aerospace Valley d’annoncer la création prochaine d’un observatoire de prospective stratégique aéronautique et spatial : «Il permettra aux PME d’évoluer vers des marchés porteurs tout en leur donnant des outils d’analyse et de prévision pour des choix plus stratégiques», explique Jean-Michel Estrade. Car même si le pôle a bien résisté à la crise, certains secteurs sont encore à la peine à l’image des composants électroniques (le cas Freescale à Toulouse en est le plus bel exemple), de l’aviation militaire et d’affaires, et du marché des hélicoptères.

Sophie Orus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.