Aéroscopia, prêt au décollage

AeroscopiaDans un an, le musée dédié à l’histoire aéronautique ouvrira ses portes à Blagnac. Visite en avant-première d’un chantier de plus de quinze millions d’euros.

 

Face à l’usine d’assemblage de l’A380 sur le site d’Aérconstellation, un tore de plus de vingt mètres de haut, près de 150 mètres de long et plus de soixante-dix de large. Il s’agit de la halle d’exposition du futur musée de l’aéronautique Aéroscopia. Une courbe singulière, sorte de résille métallique oblongue comme l’explique l’un de ses concepteurs, l’architecte Francis Cardete, de l’agence Cardete Huet Architectes : «Nous avons décidé de mettre en place une forme opposée à tout ce que l’on voit autour et trouvé que celle d’un fuselage d’avion était intéressante. De plus, elle permet lorsque l’on pénètre dans ce hall d’exposition d’être au niveau des avions comme à l’aéroport et de les découvrir tout autour de nous.» Pour le revêtement extérieur, les architectes ont opté pour du zinc sombre, qui doit donner à l’ensemble, «un côté profond et mystérieux. Il faut que les gens soient interpellés par la forme et la couleur et incités à aller voir ce qu’il y a à l’intérieur.» poursuit F. Cardete. Sur ces 8000 mètres carrés seront exposés et même pendus, une quinzaine d’avions de légende, de tailles différentes, entre autres un Concorde, un A300B et le premier Super Guppy à hélices. A l’extérieur, 5000 mètres carrés supplémentaires présenteront d’autres pièces et un premier bâtiment à l’entrée du site, sorte de boîte d’aluminium avec boutiques et billetteries, servira lui d’accueil au public. A proximité, la Ferme de Pinot réhabilitée, recevra à partir de 2016, des espaces de restauration, de documentation, des bureaux associatifs et une médiathèque. «Nous allons aussi faire en sorte que ce musée puisse valoriser les métiers de l’aéronautique. Avec la Cité de l’espace, nous souhaitons promouvoir l’identité aéronautique et spatiale de notre industrie» explique le maire de Blagnac, Bernard Keller.

 

Quid de la rentabilité d’Aéroscopia ?

 

Mais se pose la question de la rentabilité d’Aéroscopia. Sous maîtrise d’ouvrage de la ville de Blagnac, l’opération se monte à plus de quinze millions d’euros. «La location d’espace pour de l’événementiel est un gros volet qui va contribuer à son équilibre» confie Philippe Nau, président du groupe Manatour, qui assure l’exploitation du musée. Et de tabler aussi sur la proximité avec le hall de l’A380 et le Parc des expositions dont l’ouverture est annoncée en 2017. Si le succès est au rendez-vous, – 110.000 visiteurs attendus par an – une deuxième tranche a été prévue dans la maîtrise d’oeuvre. L’inauguration d’Aéroscopia doit avoir lieu au premier trimestre 2014.

 

Claire Manaud



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.