Aéronautique ; Airbus redécolle

Après des mois difficiles suite à la crise financière, des annulations de commandes, des difficultés de financement de l’A400M et des retards de livraison sur l’A380, Airbus reprend un très bon rythme de croisière avec la signature du plus gros contrat jamais réalisé dans l’aéronautique. L’entreprise européenne reste le principal constructeur d’avions dans le monde et commence son année 2011 pleine de promesses, après un bilan 2010 satisfaisant.

 
Airbus débute bien l’année 2011, c’est le moins que l’on puisse dire ! En effet, l’avionneur européen vient de signer avec la compagnie indienne IndiGo «le plus gros contrat de l’histoire de l’aviation civile» pour un montant estimé à plus de 15 milliards de dollars. Cette compagnie à bas coûts a signé un protocole d’accord pour un total de 180 moyen-courriers, dont 150 A320 NEO (New engine option) dotés d’une nouvelle motorisation, devenant ainsi la première cliente pour ce nouveau modèle. Elle a également signé pour 30 A320 classiques. «C’est la meilleure des bonnes nouvelles que nous pouvions espérer en ce début d’année», se réjouit le président de Région Martin Malvy.
En effet, l’industrie aéronautique regroupe en Midi-Pyrénées plus de 600 entreprises pour près de 145 000 emplois, dont 17 000 chez Airbus. Vitrine de l’avionneur, le géant A380 est finalisé sur le site Lagardère de Blagnac avant sa mise en vol. Près de 2 300 salariés travaillent sur ce très gros-porteur qui a connu une bonne année 2010 : 18 avions livrés contre seulement 10 en 2009. Selon les prévisions de Louis Gallois, ce sont 26 A380 qui pourraient être mis en service cette année. Le patron d’EADS peut d’ailleurs se féliciter des bons résultats d’Airbus en 2010, qui laisse sur place son grand rival Boeing. En effet, Airbus a livré 510 avions et décroché 574 commandes nettes (contre 462 livraisons et 530 commandes pour Boeing). L’avionneur européen a ainsi dépassé ses objectifs et enregistré un nouveau record de livraisons. Ce faisant, la valeur totale de ses commandes atteint 74 milliards de dollars au prix catalogue.

 


3 000 embauches en 2011

Cette bonne santé (retrouvée) d’Airbus pousse son président Tom Enders à annoncer une montée des cadences et un relèvement de la production mensuelle de l’A320 «pour la porter à 42-44 unités». De son côté, l’A380 pourrait sortir des usines au rythme de 3 par mois. Afin de tenir ces cadences, Airbus pourrait, selon Tom Enders, embaucher environ 3 000 personnes en Europe cette année, dont la moitié en France, en grande partie dans la Ville rose. Une bonne nouvelle pour les Toulousains après les années drastiques des plans Power 8 et Power 8+.
Mais 2011 sera également pour Airbus celle des défis à relever, comme le rappelle le président de l’UMP31 Jean-Luc Moudenc : «Ils sont considérables, et l’ambiance positive retrouvée ne doit pas altérer notre lucidité. J’en discerne 3, de natures très diverses. La reprise commerciale est géographiquement très concentrée, elle provient surtout des compagnies asiatiques et proche-orientales ; diversifier les produits et les marchés est donc une ardente nécessité pour conjurer les risques de surcapacité. […] Les données de la concurrence évoluent donc imperceptiblement et nous devrons nous adapter en conséquence afin de ne pas reculer dans les 10 ans à venir. Enfin, le 707 Dreamliner de Boeing, après plusieurs retards, est prêt et se commercialise bien ; il devient donc impératif de tenir les délais de son concurrent européen, l’A350, qui sera assemblé à Toulouse, pour ne pas reculer sur le segment de marché concerné, celui des moyens courriers.»

Sophie Orus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.