A table ! dans le Sud-Ouest: Une cuisine généreuse !

Avec son dernier livre «A table ! dans le Sud-Ouest » (Editions Ouest-France), Marie Le Goaziou dresse le portrait gourmand de notre belle et vaste région à travers les meilleures recettes de dix tables d’hôtes. Accompagnée du photographe culinaire Bernard Galéron, cette journaliste originaire du Finistère, part ainsi à la rencontre d’hommes et de femmes, amoureux comme elle du partage et de la convivialité. Un tour de France des saveurs et des traditions qui donne du goût au quotidien. Interview.

 

Marie Le Goaziou, «A table ! dans le Sud-Ouest» est l’avant-dernière publication d’une longue série (voir encadré). La cuisine est une passion pour vous ?

 

Marie Le Goaziou

La gourmandise est une passion ! (rires) Je ne suis pas une excellente cuisinière mais je suis très, très gourmande !

 

Ce livre n’est pas qu’un simple recueil de recettes. Vous y dressez également les portraits d’hommes et de femmes, «qui ont à cœur de donner le meilleur d’eux-mêmes et de leur région» comme vous l’écrivez…  C’est ce que vous appréciez chez eux ?

Oui, je dirais que ce livre est celui de la convivialité et du partage. Ce sont des qualités essentielles à la maison d’hôte. Les gens que nous rencontrons, adorent recevoir, même si ce n’est pas simple parce que ces tables n’étant pas rentables du tout, elles se raréfient. Mais ils sont formidables, toujours très intéressants. Ils ont tous des parcours passionnants et j’aime les mettre en valeur à travers leur métier qui est souvent pour eux une seconde nature. Ils racontent leur pays, leur terroir avec une vraie passion. Je pense notamment à Marie-Ange, qui a ouvert sa maison en 1994 en lisière de la Bastide de Villeréal dans le Lot-et-Garonne. Elle y cuisine la noisette sous toutes ses formes pour justement faire apprécier cette nouvelle culture, la nuciculture. Ce qui me plaît également, c’est leur spontanéité que j’ai par exemple trouvée au Pays Basque, où l’on fait de la cuisine pour se faire plaisir avec ce que l’on a.

 

Des recettes faciles pour la plupart

 

Racontez-nous ce premier contact…

En fait, avec Bernard Galéron, (qui a réalisé les photos de ce livre, ndlr) nous passons environ une demie journée chez ces gens, dans leur maison, pour faire connaissance et cuisinons ensemble quatre plats, avec leur propre vaisselle… Ils font comme si nous étions leurs invités. Après, vous savez ce que c’est, on dit toujours que la pièce de la maison dans laquelle il se raconte le plus de choses, c’est la cuisine ! (rires) Donc très vite, nous devenons familiers !

 

On trouve dans votre livre une centaine de recettes avec comme ingrédients des produits phares comme le canard gras, le piment d’Espelette, le jambon de Bayonne, l’huître d’Arcachon… Sont-elles faciles à réaliser ?

Oui pour la plupart, car il faut aller vite ; les maisons d’hôtes ne sachant généralement qu’à la dernière minute combien de personnes elles accueilleront à leur table. Quelques-unes sont un peu plus sophistiquées mais en particulier dans le sud-ouest, on sent bien que la cuisine est familiale. Les recettes sont personnelles et éprouvées, c’est ce qui m’intéresse aussi : voir ce qui se cache derrière, les gens justement et ce terroir si riche, de la Gironde au Lot-et-Garonne et des Landes jusqu’au Pays Basque.

En avez-vous goûtées ?

Oui évidemment ! (rires) C’est d’ailleurs très dangereux pour mon tour de taille ! En fait, nous avons goûté à toutes les recettes qui sont photographiées ! Et je peux vous dire que Bernard, mon vieux complice, étant né à Bayonne et ayant fait ses études de photographie à Toulouse, s’y connaît ! Dans le Sud-Ouest, les gens ne trichent pas avec la joie qu’ils ont de partager

 

Quelle serait votre préférée ?

Le pot-au-feu de foie gras. C’est vraiment extraordinaire parce qu’en plus, on n’a pas l’impression que c’est gras (rires) ! Il y a vraiment plein de choses excellentes.

 

Comment vous, qui êtes originaire du Finistère, définiriez-vous la cuisine du Sud-Ouest ?

C’est une cuisine généreuse ! (rires), sans chichi, et qui a du goût ! J’ai même envie de vous citer cette phrase culte tirée du film «Le bonheur est dans le pré» : «Le confit c’est pas gras» ! (rires) Dans le Sud-Ouest, les gens ne trichent pas avec la joie qu’ils ont de partager.

Propos recueillis par Claire Manaud

 

 

A propos de l’auteur…

Marie Le Goaziou est également l’auteur de Cuisine des tables d’hôtes de Provence, de Bretagne, des Alpes… aux éditions Ouest-France. Après «A table ! en Normandie» et «A table ! dans le sud-ouest», «A table ! dans le Nord» est en préparation, qui comprendra en outre deux tables d’hôtes belges.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.