[Dossier] Des enfants découvrent le cirque grâce aux conducteurs de bus

TRAINEAU. Chaque année depuis 15 ans, des conducteurs de bus  Tisséo proposent d’emmener bénévolement des enfants toulousains au cirque. Une invitation qui permet à certains jeunes de sortir pour la première fois de leur quartier.

tisséo
© Tisséo

 

« Quand ils arrivent sous le chapiteau, les gamins sont ébahis et ont les yeux ronds comme des billes », raconte Sylvie Dumazeau, responsable du club de foot des Pradettes. Depuis trois ans, à la fin du mois de décembre, les enfants de 6 à 13 ans dont elle s’occupe, participent à l’opération “Noël au cirque”. Des chauffeurs de bus de Tisséo sillonnent des quartiers comme la Reynerie, Les Izards, Jolimont, Roseraie ou Empalot et accompagnent bénévolement les enfants au cirque. Un événement entièrement financé par le réseau de transports en commun métropolitain. « Il y en a qui n’ont jamais vu la mer ou la montagne, ne sont même jamais sortis du quartier. C’est un véritable cadeau de Noël pour eux », se réjouit Sylvie Dumazeau.

« Moi, quand j’étais petit, j’aimais que l’on m’amène au cirque alors je veux faire la même chose pour ces enfants qui viennent parfois de milieux défavorisés », confie Jérôme Bonato, conducteur de bus participant à l’opération. C’est lui qui s’occupe d’informer les autres chauffeurs de l’existence de cette action. « Cette année, nous avons plus de bénévoles que nécessaire. Du coup, je double le nombre d’accompagnateurs par bus », précise-t-il. Le conducteur explique ce succès par la convivialité de l’événement : « Il y a toujours un moment où tout le monde se rend au chapiteau. Les conducteurs vont alors au milieu de la piste et sont mis à l’honneur et remerciés par le public », ajoute-t-il. Pour Sylvie Dumazeau, cette opération génère également la création d’un lien entre les enfants et le personnel de Tisséo. « Ensuite, lorsqu’ils croisent une personne en uniforme de chauffeur ou de contrôleur, je remarque qu’ils ont envie d’être plus respectueux, plus polis.» Selon la régie de transport, l’initiative bénéficierait à 2 500 enfants chaque année.

Dossier ” Et si on fêtait Noël autrement ? “

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.