2ème édition du Prix Galaxie; Des projets porteurs d’avenir

Trois projets innovants toulousains dans les secteurs de la santé et de l’environnement ont remporté le Prix Galaxie 2009 : une dotation globale de 15 000 € et l’assurance pour les lauréats d’être soutenus dans leur développement par les membres du Club Galaxie.

 
En France, on n’a toujours pas de pétrole mais on continue à avoir des idées. Illustration parfaite de ce slogan des années 70 : les trois projets qui ont remporté le prix Galaxie 2009. «Des projets porteurs d’avenir pour nous tous en tant qu’êtres humains mais aussi pour la région» déclare François Beglin, membre du jury et du Club Galaxie, club entreprises à l’origine de ce prix .
Cette deuxième édition a rassemblé une vingtaine de candidatures autour d’un thème d’actualité : Transports, Environnement, Energie et santé, et la sélection des lauréats s’est faite autour de critères bien précis : «L’aspect innovation des projets, leur utilité sociale, économique, écologique, leur viabilité aussi, car nous pouvons être en présence de très beaux projets mais qui économiquement ont peu de chance d’aboutir, ce qui n’est pas le but du jeu. Et puis nous avons surtout tenu compte des hommes qui l’accompagnent : un bon projet c’est de la technologie bien sûr mais il faut aussi une bonne équipe.» confie F. Beglin.

Santé et environnement

Sur la plus haute marche du podium : Antabio. Cette société de biotechnologie est spécialisée dans la découverte de traitements innovants contre les infections bactériennes. Antabio, qui veut être la charnière entre la recherche et l’industrie pharmaceutique, «va développer de nouveaux antibactériens : des molécules intelligentes qui vont résoudre les problèmes que les antibiotiques ne sont aujourd’hui plus capables de résoudre. Un besoin médical urgent» explique son dirigeant Marc Lemonnier, Docteur ès sciences à l’Université Paul Sabatier, spécialiste de la virulence des bactéries pathogènes.
La société Meco’Concept (1er Prix Etoile), commercialise une gamme de machines fonctionnant sur panneaux solaires et d’accessoires nécessaires à la confection de briques en terre crue compressée, sans joint, à partir de n’importe quel sol. Un nouveau mode de construction écologique et économique : «L’idée pour fabriquer cette brique, semblable à un gros lego et véritable régulateur thermique, est d’utiliser, outre éventuellement de la chaux, la terre et l’eau du terrain où est construite la maison» poursuit Thierry Perrocheau, gérant fondateur de Meco’Concept.
Et parce que les concurrents ont été très difficiles à départager, le jury a décrété, c’est la nouveauté 2009, un 2ème prix Etoile qu’a remporté Dendris. Cette start up «va mettre au point des puces à ADN dans le domaine de la santé et de l’environnement. Ces puces à ADN servent à l’identification de bactéries. On recherche leur empreinte génétique, on l’amplifie et on teste leur empreinte génétique (ADN) sur des Bio-puces qui contiennent des séquences de référence qui permettent l’identification. C’est plus rapide que les techniques actuelles et cela devrait améliorer les coûts en augmentant la productivité» explique Richard Fabre, entrepreneur et pharmacien-biologiste.

Cherche partenaires

Des entreprises «très orientées tissu local, ce qui est fondamental et constitue l’une des priorités du Club Galaxie» précise F. Beglin.
L’année dernière, le Club Galaxie a mis en place ce prix éponyme, considéré par ses bénéficiaires comme un véritable tremplin : financier d’abord, puisque grâce à une dizaine de sponsors, les lauréats remporte pour le Prix Galaxie, 10 000 euros, pour le 1er Prix Etoile, 3000 euros, et pour le 2ème Prix Etoile, 2000 euros. Juridique, commercial, fiscal, ensuite, car outre ses généreuses dotations, les membres du Club s’engagent à mettre à disposition de ces toutes jeunes entreprises, récemment créées ou en cours de création, leurs réseaux pour les aider à se développer. Car le plus dur reste effectivement de durer : ces entrepreneurs dynamiques recherchent aujourd’hui d’autres partenaires financiers afin de pouvoir pérenniser, voire si ce n’est déjà fait, commercialiser leurs projets.
Rendez-vous est pris pour le prochain prix Galaxie en 2010, qui devra récompenser tel que le veut son règlement, des projets utilisant ou valorisant les technologies spatiales.

Claire Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.