11e Réunion Francophone sur la maladie d’Alzheimer ; L’imagerie et les bio-marqueurs au cœur du diagnostic

J. Pariente, T. Voisin, C. Arbus

Selon l’association France Alzheimer, il y a 850 000 personnes atteintes et 220 000 nouveaux cas recensés par an en France. C’est à Toulouse, sur le site prestigieux de l’Hôtel Dieu St Jacques, que s’est déroulée la 11e édition de la Réunion Francophone sur la maladie d’Alzheimer et les syndromes apparentés.

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative. Si l’âge est un facteur de risque majeur, à partir de 85 ans une femme sur 4 et un homme sur 5 sont touchés, la maladie d’Alzheimer reste toutefois distincte du vieillissement cérébral normal. Intimement liée à l’accroissement de la longévité et, de fait, au vieillissement de la population, la maladie d’Alzheimer et les syndromes apparentés devraient continuer à progresser dans les prochaines années. Ces chiffres et perspectives font de cette affection un enjeu majeur de santé publique.

 600 experts à l’Hôtel Dieu

 A Toulouse, du 22 au 24 mai, près de 600 participants, cliniciens, chercheurs, neurologues, gériatres, neuropsychologues, psychiatres ont convergé vers le site de l’Hôtel Dieu St Jacques pour partager et échanger autour des évolutions de la recherche en la matière. Comme l’explique Bruno Vellas, Président du Congrès, responsable Gérontopôle à l’INSERM, responsable CMRR (centres mémoire de recherche et de ressources) Toulouse/ Midi-Pyrénées : «Nous nous réjouissons de nous retrouver tous ensemble à Toulouse afin d’unir nos forces à la fois dans le domaine de la recherche fondamentale, de la recherche translationnelle, de la recherche clinique et de l’aide aux patients.» Les principales caractéristiques de la maladie sont la perte progressive de la mémoire, des fonctions cognitives ainsi que des troubles du comportement. L’affection est due à la présence de présence de plaques séniles et de dégénérescences au niveau du cortex cérébral, des plaques d’amyloïde. Ces dégénérescences provoquent les symptômes. Les progrès en matière d’imagerie de la visualisation de ces plaques et l’évolution des bio-marqueurs pour leur détection sont des étapes scientifiques capitales pour la poursuite des recherches. Les axes de travail aujourd’hui se concentrent sur le diagnostic de la maladie afin de prendre en charge les malades et leur entourage au plus tôt.

 Marie-Agnès Espa

Le Plan Alzheimer 2008- 2012

Lancé le 1er février 2008 par le Président Sarkozy, le Plan Alzheimer 2008-2012 a pour objectifs de fournir un effort sans précédent sur la recherche, de favoriser un diagnostic plus précoce et de mieux prendre en charge les malades et leurs aidants.

Ce plan comporte 44 mesures réparties en trois grands axes : améliorer la qualité de vie des malades et des aidants, connaître pour agir, se mobiliser pour un enjeu de société (santé-recherche-solidarité). Depuis 2008, 143 projets de recherche (fondamentale, clinique, thérapeutique, nouvelles technologies, sciences humaines et sociales) et plus de 165 M€ ont été engagés.

http://www.plan-alzheimer.gouv.fr/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.