Xavier Spanghero : « Dans certains cantons, on s’est arrêté près du but »

xavier spanghero @kevin figuier

Au lendemain du second tour des élections départementales, la droite accuse le coup d’une défaite cuisante. Elle remporte seulement 3 cantons sur 27, dans un contexte national et local très favorable…

La France devient bleue… Mais quelques bastions socialistes résistent encore et toujours, dont la Haute-Garonne. « Cette performance nationale est formidable pour nous, à la mesure de l’échec gouvernemental… Mais ce phénomène s’arrête dans le sud-ouest », remarque Xavier Spanghero, secrétaire départemental adjoint de l’UMP 31. Comment l’expliquer ? « Par rapport aux résultats des cantonales en 2011, il y a une poussée relativement forte de la droite, dans certains cantons, il nous manque 1 ou 2 points pour l’emporter. On s’est arrêté près du but », relativise-t-il. La montée du FN n’est pas étrangère à cet échec : « Partout où le FN s’est maintenu au second tour – Cazères, Villemur, Revel, Castelginest- nous avons perdu, les électeurs du Front doivent se rendre compte qu’ils ont conforté François Hollande. »

Les résultats ne remettent pas en cause l’effet Moudenc

Une question est sur toutes les lèvres ce lundi : ‘‘Est-ce un désaveu pour Jean-Luc Moudenc, qui a mené campagne auprès des candidats  ?’’ « Les résultats ne remettent pas en cause l’effet Moudenc, car nous remarquons une hausse par rapport à 2011, mais il n’a pas été assez fort », répond Xavier Spanghero, qui ne veut pas omettre la tradition électorale de notre territoire : « Les logiques municipale et départementale ne sont pas les mêmes. Sur la ville, la droite et le centre ont toujours été forts –mise à part la victoire de Pierre Cohen de 1000 voix sur Jean-Luc Moudenc en 2008- sur le département, la droite est historiquement faible ». D’autres départements ancrés à gauche ont pourtant basculé hier… « Mais à part le Rhône, aucun n’est pas passé pour la première fois à droite, on partait de loin », rappelle le secrétaire départemental adjoint.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.