Voeux de Jean-Luc Moudenc : Ce qui attend Toulouse en 2015

Jean-Luc Moudenc Voeux

Ce matin, le maire de la ville et président de Toulouse métropole s’est livré au traditionnel exercice des vœux à la presse en balayant l’ensemble des dossiers qui vont marquer 2015. L’occasion également de faire un point sur les réalisations de début du mandat.

 

Au 1er janvier, Toulouse est devenue l’une des 10 métropoles françaises. C’est en tant que maire de la ville, mais aussi président de la métropole, que Jean-Luc Moudenc a adressé ses vœux pour l’année à venir. Sans surprise, 2015 s’annonce drastique financièrement parlant. « On ne s’attendait pas à une telle baisse des dotations de l’Etat », a rappelé le maire. Conséquences, des économies de fonctionnement seront réalisés sur le personnel : « En 2014, un tiers des agents qui sont partis à la retraite n’ont pas été remplacés, mais il va falloir être encore plus courageux et plus ferme », a-t-il prévenu. La hausse de la fiscalité sera également un moyen de boucler le budget. Car malgré le contexte financier, de nombreux projets doivent être mis en route courant de l’année.

Le projet de classement de la ville au patrimoine de l’Unesco va être enclenché avec la mise en place d’une politique patrimoniale. Un colloque sur le sujet devrait se tenir en septembre. En attendant, Jean-Luc Moudenc compte entamer la remise en état des bâtiments classés patrimoine historique qui font « la gloire de Toulouse ». En matière d’urbanisme, les travaux vont commencer place Saint-Pierre, en respectant le plan Busquet « qui a été revu pour ne pas abattre des platanes ». D’ici la fin du mois, une décision devrait être prise concernant le marché Victor Hugo : « Nous avons le choix entre rénover le parking et le marché ou rénover également tout le pourtour du Marché et redessiner ainsi l’espace public », explique le maire. Le Quai des savoirs, allées Jules Guesde devrait ouvrir en mai. Il abritera notamment La Cantine, la Mélée numérique et le siège de l’Université de Toulouse. Deux inaugurations vont en outre marquer la métropole en 2015 : le musée Aeroscopia, le 13 janvier, et la ligne de Tramway Envol en avril prochain.

Troisième ligne de métro : « les travaux doivent débuter avant la fin du mandat »

D’autres projets structurants vont être mis à l’étude, comme la troisième ligne de métro « dont les travaux doivent débuter avant la fin du mandat », pour une réalisation finale en 2024. « Le tracé et les stations doivent être clarifiés d’ici la fin de l’année », annonce Jean-Luc Moudenc. Cette étude sera l’occasion de repenser la desserte de Labège « soit par un prolongement de la ligne B, soit par la troisième ligne ». En parallèle, une décision sera prise pour remédier à la saturation de la ligne A « qui peut être l’allongement des quais ou l’augmentation des rames ». Egalement à l’étude, « les options d’aménagement du quartier Matabiau » en prévision de l’arrivée de la LGV. Jean-Luc Moudenc a appelé l’Etat à clarifier ses intentions sur ce dossier et à préciser le financement : « Combien cela coûte aujourd’hui et quelles sont les recettes garanties ? » interroge-t-il.

Dans la continuité de 2014, la sécurité reste une priorité de la municipalité, avec la mise en circulation des brigades d’intervention rapide (13 motos aujourd’hui, 25 d’ici cet été), qui va permettre notamment de répondre aux appels de l’office de la tranquillité (qui va prochainement devenir Allo Toulouse).  75 nouveaux policiers municipaux vont entrer en service cette année et 25 caméras de vidéosurveillance seront installées d’ici l’été.

« Il n’y aura pas de guerre avec Montpellier »

Enfin, Jean-Luc Moudenc ne pouvait pas omettre la question houleuse de la privatisation de l’aéroport. Interpelé sur le “tout pouvoir” des futurs actionnaires dans les prises de décision (révélé par Médiapart), le maire de la ville a tenu à préciser les choses : « L’extrait du cahier des charges publié dans la presse date de juillet, c’est un document de départ. Entre temps, les quatre actionnaires minoritaires (la ville, la Région, le Département, et la CCI, ndlr) ont joué un rôle plus important que prévu, et nous avons obtenu des engagements écrits qui nous incluent dans les grandes décisions. » Jean-Luc Moudenc se félicite d’ailleurs des bonnes relations avec les autres collectivités, qui témoignent de son « esprit de dialogue et de consensus » et de sa volonté de « dépasser les guéguerres politiciennes qui lassent les citoyens ». C’est dans cet esprit qu’il prépare avec Philippe Saurel, maire de Montpellier, la fusion des régions Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon : « Il n’y aura pas de guerre avec Montpellier », assure-t-il.  Ce qui ne l’empêche pas de penser aux futures échéances électorales : « J’ai un rôle moral envers ma famille politique pour réunir toutes les mouvance de la droite et du centre ». Concernant la tête de liste aux régionales, « elle sera révélée après les élections départementales, au second trimestre ».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.