Vœux à la presse : Cohen en profite pour faire son bilan

C’est en pleine actualité Dieudonné que le maire de Toulouse a présenté ses vœux à la presse locale : « C’est un sujet majeur et compliqué, mais sur lequel je n’ai pas d’états d’âme. Ses propos sont irresponsables et répréhensibles par la loi, l’antisémitisme étant un délit. Cet épisode me rappelle les heures noires des années 30… Il y a une vague qui déferle, et des tabous qui tombent… Il faut du vivre ensemble et de la cohésion sociale. » Des propos qui sonnent comme un soutien à la position ministérielle d’un certain Manuel Valls qui ne fait pourtant pas l’unanimité dans ses rangs : « Il y a toujours des socialistes pour dire le contraire d’autres socialistes… Mais la République peut être en danger, je le crois profondément.» Avant de s’attaquer aux dossiers de l’agglomération, Pierre Cohen a également réagi à un supposé virage politique présidentiel illustré par les récents vœux de François Hollande aux Français : « En ce qui me concerne, je ne serai jamais social-libéral. » Sur les dossiers et sur son action, le président de « Toulouse Métropole » assume pleinement : « Toulouse avait besoin d’une perspective. » C’est ainsi que l’édile aborde le dossier des transports en commun, sans occulter la problématique occasionnée par les éternels bouchons : « Les solutions proposées depuis près de trente ans n’ont pas amené de réponses…

Il faut donc travailler sur les solutions alternatives. » Tramway, bus, BHNS, vélo… Toutes les pistes sont explorées par un Pierre Cohen qui ne craint pas non plus de mettre sur la table une possible limitation de la vitesse sur la rocade à 70 km/h. Le locataire actuel du Capitole ne s’est pas dérobé sur la question de la sécurité en répondant aux questions sur le quartier des Izards : « Depuis plus de vingt ans, ce quartier a toujours été une plaque tournante…

Mais on ne peut pas dire que l’on n’a rien fait, d’autant que la ZSP (zone de sécurité prioritaire, ndlr) s’est étendue à ce quartier. » Le volet sécurité a été l’occasion de lancer une petite pique à son adversaire Jean-Luc Moudenc : « Comment peut-on associer SDF et délinquance ? » Une question qui sonne comme une réponse au député candidat dans la course au Capitole, qui en début de semaine s’était prononcé pour la suppression des aides pour les vaccins destinés aux chiens appartenant à des SDF. Même si Pierre Cohen avait en préambule annoncé qu’il ne répondrait pas à des questions sur la campagne, disons qu’il aura tout de même titillé son adversaire…

Thomas Simonian

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.