Vincent Novès «Je n’ai qu’une idée en tête»

34 ans

UMP – Conseiller régional Midi Pyrénées – Leader de l’opposition municipale à Balma

Personnalité politique l’ayant le plus marqué : Jacques Chirac

Voici un jeune élu qui souhaite rester maître de son destin. C’est ce qui «transpire» le plus de notre rencontre avec ce kiné, qui a toujours soif de contacts humains et de nouvelles rencontres. Le fils du manager du Stade Toulousain trace une route qu’il veut humble et ancrée sur un territoire : Balma. Sans doute la marque d’un parcours façonné par deux femmes : Françoise de Veyrinas et Brigitte Barèges. Le discours est clair pour l’avenir : «En politique, il faut s’implanter, faire ses preuves sur un mandat… et ensuite on verra !»

Comment expliquer cette passion pour la politique ?

L’élément déclencheur a été la dissolution de l’Assemblée nationale en 1997. J’ai trouvé que ce qui était arrivé à Alain Juppé, qui avait voulu moderniser le pays, était injuste. Après les législatives perdues, cet événement m’a poussé à vouloir aider la droite, à vouloir franchir le pas. Et ensuite, j’ai rencontré la personne à qui je dois tout, celle qui m’a donné le goût de la politique… Françoise de Veyrinas. J’aimais la manière dont elle faisait de la politique.

Une deuxième rencontre déterminante, celle avec Brigitte Barèges ?

Oui, et c’est assez drôle de penser que je dois mon ascension à deux femmes. J’ai d’ailleurs toujours pensé que Brigitte Barèges et Françoise de Veyrinas avaient un point commun : la détermination.

Que vous apporte votre mandat de conseiller régional ?

Ce mandat est très important pour moi, car il apporte de la crédibilité à mon statut de leader de l’opposition à Balma. C’est une expérience supplémentaire qui n’est pas négligeable, et qui je l’espère, portera ses fruits. En revanche, sur l’exercice du mandat lui-même, j’ai pu constater que le débat y est très politisé. Le Président Malvy «sonne» des charges en permanence contre la politique du gouvernement. D’autre part, je trouve que c’est un mandat où nous sommes éloignés du citoyen. Les Midi-Pyrénéens connaissent le Président de région, mais connaissent trop peu les élus de la région. C’est le côté frustrant d’un mandat qui est en revanche passionnant de par les thématiques abordées : économie, emploi, formation, agriculture, etc.

Un mot sur Martin Malvy ?

C’est l’un des meilleurs communicants de la région. Il a cette faculté à présenter positivement des chiffres ou des actions qui ne sont pourtant pas le reflet exact de la réalité. J’ai beaucoup de respect pour l’homme, pour son parcours politique mais je regrette qu’il ne soit pas plus souvent au-dessus de la «mêlée». Qu’il ne soit pas moins clivant.

Vos ambitions personnelles ?

Mon ambition est claire. Je me suis implanté à Balma pour un travail sur le long terme. J’y suis élu avec plaisir et passion, auprès d’une équipe qui me «porte.» Et je n’ai qu’une idée en tête : les prochaines élections municipales sur cette ville.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.