Valérie Fourneyron : «la jeunesse est une priorité du quinquennat»

La ministre des sports et de la jeunesse, Valérie Fourneyron, était vendredi 16 novembre à Toulouse pour l’ouverture des Assises nationales pour l’habitat des jeunes, organisées par l’UNHAJ (Union nationale pour l’habitat des jeunes).

Aux côtés de Martin Malvy, président de région, la ministre a prononcé un discours d’ouverture où elle rappelle l’engagement du gouvernement envers la jeunesse, et les défis à relever sur la question. «23 % des 20 – 24 ans vivent en dessous du seuil de pauvreté. Les politiques publiques visant l’autonomie des jeunes doivent se construire avec eux, et non pas pour eux» a souligné la ministre. La jeunesse était une priorité dans la campagne présidentielle de François Hollande. Des promesses qui ne sont pas restées vaines, selon Valérie Fourneyron. «Cette priorité s’est concrétisée depuis six mois, par des mesures d’urgence. Et d’abord par la loi sur les emplois d’avenir, dont les premiers contrats viennent d’être signés.» 150 000 jeunes devraient être concernés à terme par ce dispositif. «C’est une mesure de justice !» lance la ministre. D’autres décisions comme les contrats de génération ou le remboursement à 100% de la contraception pour les 15-18 ans sont d’autres exemples des «mesures d’urgence». Mais ces efforts doivent perdurer dans le temps. Pour cela, un comité interministériel de la jeunesse se réunira une fois par an, «pour donner une cohérence de l’ensemble des politiques qui concernent la jeunesse. Il faut avoir une approche transversale entre la santé, l’emploi, et le logement notamment.» Bref, un cap doit être fixé, les méthodes doivent se moderniser, et les expérimentations devront être innovantes. «Il faut qu’en 2017, les jeunes vivent mieux qu’en 2012» conclut Valérie Fourneyron.

 

Coralie Bombail

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.