Dossier Spécial Présidentielles : Une procuration pour se faire entendre

Contrer l’abstention. C’est en partie possible en donnant sa voie à un proche. La procuration, c’est ce que nombre de Toulousains comme Fabien Ferrer, photographe, ont choisi pour ces élections présidentielles. Une démarche simple et rapide pour pouvoir être acteur de la démocratie.

«Le vote est un acte citoyen indispensable». Voilà, ce qu’affirme Fabien Ferrer, photographe installé à Toulouse depuis quelques années.

Même si à cause de son métier très prenant il est amené à voyager assez souvent, lorsqu’une élection approche, il prend en compte son droit de vote qui lui apparaît plus comme un devoir.

Pour ce dimanche de premier tour des présidentielles, Fabien Ferrer assure qu’il fera bien entendre sa voix même s’il est en Espagne. Cela, via une procuration donnée à l’un de ses proches.

Pour faire cette démarche, il suffit de se rendre dans un commissariat, une brigade de gendarmerie, un tribunal d’instance ou un consulat de France à l’étranger, muni d’une pièce d’identité. Cette formalité n’est pas soumise à quelques délais que ce soit. Les autorités conseillent simplement de réaliser cette procédure le plus tôt possible pour éviter les files d’attente des derniers jours. Il existe quand même deux conditions pour devenir mandataire, c’est-à-dire recevoir une procuration de vote. La première est d’être inscrit dans la même commune que le mandant, qui donne son pouvoir. La seconde, elle, est de ne pas avoir reçu d’autres procurations.

Voilà un bon moyen de contrer l’abstention qui pour ces élections serait particulièrement élevée. D’après un sondage TNS-Sofres du 13 avril dernier, un tiers des électeurs ne se déplacerait pas jusqu’aux urnes.

Pour Fabien Ferrer comme pour de nombreux Toulousains, cette possibilité d’exprimer son opinion est une chance à saisir. Cette opportunité apparaît même comme une responsabilité quand ces élections présidentielles sont avant tout synonymes d’espoir et de changement. Un changement qu’il espère voir «quant à la prise en compte des volontés des électeurs.»

 

 

Allison Pujol



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.