Une proche de M. Iborra, nommée tête de liste Haute-Garonne de P. Saurel

Philippe Saurel et Mathilde Tolsan

Philippe Saurel, maire de Montpellier candidat aux régionales, a présenté hier sa tête de liste Haute-Garonne. Il a nommé Mathilde Tolsan, ‘‘citoyenne’’ sans mandat mais qui se trouve être la collaboratrice de la députée socialiste Monique Iborra. Celle-là même qui a affiché son soutien à Philippe Saurel

 

C’est à l’étage du Florida, place du Capitole que le maire de Montpellier a présenté sa candidate, Mathilde Tolsan : « C’est une citoyenne engagée, elle m’a écrit il y a 3 mois, nous nous sommes rencontrés, on a échangé et je lui ai proposé de mener le combat », raconte Philippe Saurel. Militante socialiste, Mathilde Tolsan affirme qu’elle « a refusé de faire partie de la liste PS car je ne me reconnaissais pas dans cette manière de faire de la politique. » En revanche, elle « adhère totalement à la démarche de la liste Citoyens du Midi, de réparer la République, c’est en phase avec ce que j’attendais. » A aucun moment, Monique Iborra est mentionnée comme ‘‘entremetteuse’’ dans cette histoire… Concours de circonstances ? « Il n’y a pas de hasard », répond Philippe Saurel, « mais je connaissais Mathilde avant Monique. »

« Ma première victoire sera d’avoir les 13 listes le 9 novembre prochain »

Le candidat a profité de ce rendez-vous avec les médias pour faire un point sur sa campagne. « Je présente les têtes de liste, les unes après les autres, parce que c’est compliqué sachant que 8 départements sur les 13 me sont presque inconnus », avoue-t-il. Philippe Saurel doit encore en présenter 5, puis il restera à trouver tous les membres qui composeront les listes. « Ma première victoire sera d’avoir les 13 listes le 9 novembre prochain (date limite du dépôt des listes, ndlr), cela montrera que l’on peut présenter une candidature avec des hommes et des femmes engagés, sans l’appui d’un appareil politique. » Il dénonce d’ailleurs l’attitude des autres partis à son égard : « Il est inacceptable que des maires reçoivent des pressions, sur eux et leurs familles, parce qu’ils m’ont rencontré ou parce qu’ils ont affinité pour ma candidature, je demande la protection de la presse ! » clame-t-il.

Le candidat va jusqu’à accuser ses concurrents de « plagia permanent » : « On me pompe ma charte graphique (il fait référence au site web de Carole Delga similaire au sien), on m’a repris l’idée des parlements de territoire que j’ai fabriqué, comme le Pacte de confiance des maires que j’ai mis en place… » C’est la raison pour laquelle, il attendra pour présenter son programme que les autres se révèlent…

 

Le + : Qui est Mathilide Tolsan ?

 

39 ans, mariée, deux enfants, Mathilde Tolsan est née dans le Tarn mais vit à Toulouse depuis sa petite enfance. Sympathisante de gauche depuis 2001, elle prend sa carte au PS lors du mouvement ‘‘Désirs d’avenir’’ porté par Ségolène Royal, en 2006.

Diplômée dans l’industrie tertiaire, Mathilide Tolsan commence une carrière de commerciale dans le grand Sud-Ouest, avant d’être licenciée économique. Elle entre par la suite au Grand Toulouse, débute son engagement militant et croise la route de Monique Iborra. Elle participe à sa campagne législative de 2007, puis est engagée dans son équipe parlementaire.

 

Sur le même sujet, lire l’interview XXL de Philippe Saurel : “On ne va pas à une élection pour faire du bruit” 

 



UN COMMENTAIRE SUR Une proche de M. Iborra, nommée tête de liste Haute-Garonne de P. Saurel

  1. uri dit :

    Cet article devrait peut être précisé que madame TOlzan avait fait des pieds et des mains pour être sur la liste de C. Delga…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.