Une nouvelle asso jeune reçoit Moudenc

Un nouveau mouvement jeune fait son apparition dans le paysage politique toulousain. Si l’UJP (Union des jeunes pour le progrès) existe nationalement depuis 1965, il manquait à l’appel une fédération en Haute-Garonne. Sous l’impulsion d’un étudiant, Niels Rolland, l’erreur est désormais réparée pour cette association dite « gaulliste sociale». Le 20 décembre dernier, cette jeune équipe a convié le député Jean-Luc Moudenc pour un café politique dans le cadre du mythique « Père Louis». Répondant à des questions uniquement posées par des jeunes passionnés par la politique, on a senti l’ancien pensionnaire du Capitole plus « relâché » qu’à l’accoutumée, n’hésitant d’ailleurs pas à faire référence à ses propres années estudiantines : « On est toujours amoureux de sa jeunesse » a-t-il lancé à cette assistance d’un soir. Il a également profité de cette tribune pour attaquer sèchement Pierre Cohen et son bilan : « Certains confondent l’idéal avec l’idéologie. Et je ne supporte pas l’idéologie capitoline. » Pour illustrer les dogmes dans lesquels le Capitole se serait enfermé, Jean-Luc Moudenc met en avant le dossier de la sécurité : « Ce sera le sujet le plus clivant de la prochaine campagne. C’est le problème n°1 à Toulouse, et en 2014 nous proposerons un sujet très élaboré. Beaucoup seront surpris ! » Notons que le MJT (Mouvement des Jeunes Toulousains) d’Etienne Cardeilhac Pugens  était présent lors de cette soirée.

Thomas Simonian

Un article complet sera disponible dans le « Journal Toulousain » qui paraîtra le 4 janvier prochain.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.