Une lettre ouverte à Manuel Valls signée Alain Mila, délégué régional du MUP (mouvement unitaire progressiste)

« Monsieur le Ministre, permettez-moi de vous tutoyez et de t’appeler Manuel. Tu es né à BARCELONA en 1962, tu es mon aîné de 4 ans, je suis né en France, les miens étaient de BARCELONA. Tu es devenu Français en 1982, j’ai acquis la nationalité espagnole en 2008. Tu as connu et donc forcément souffert de la dictature dans ton enfance, ne te souviens-tu donc pas de la La Guardia Civile per tot arreu ? As-tu oublié le cri nécrophie de ralliement de la dictature qui était « viva la muerte » ? Ne te souviens-tu pas que estava prohibit parlar de la Républica ? Ne te souviens donc tu pas de la violation quotidienne des droits de l’homme par el Caudillo, de la torture ? As-tu oublié les valeurs de la République, la « Nina bonita » proclamée le 14 avril 1931, cette République de tous les espoirs ? As-tu oublié Francesc MACIA qui proclama deux heures avant la République Catalane ? As-tu oublié le discours de l’Université de SALAMENQUE, le 12 octobre 1936 de Miguel de UNAMUNO lorsqu’il a dit à « …Cette Université est le temple de l’intelligence, vous profanez son enceinte sacrée. Vous vaincrez mais vous ne convaincrez pas. Vous vaincrez parce que vous possédez une surabondance de force brutale, vous ne convaincrez pas parce que convaincre signifie persuader »… Manuel, nous partageons tant de valeurs ensemble, les valeurs de la République, les valeurs portées par Jean-Jacques ROUSSEAU, Manuel, tu as fait un cauchemar, réveilles-toi, Manuel, l’homme est naturellement bon, le pouvoir rend-il fou ? Manuel, Khatchik KACHATRYAN, tu l’as faite arrêter le jour de ses 19 ans, envoyée dans la foulée dans un Centre de Rétention Administrative et expulsée au petit matin en ARMENIE. Manuel, l’école est un sanctuaire. Manuel, Khatchik doit rentrer en France, sinon Manuel, c’est toi qui doit quitter la Place Beauvau ! »

 



3 COMMENTAIRES SUR Une lettre ouverte à Manuel Valls signée Alain Mila, délégué régional du MUP (mouvement unitaire progressiste)

  1. PICQ dit :

    Totalement hors sujet.

    La famille de Leonarda, les Dibrani, avait épuisé toutes les voies de recours. Selon la préfecture, la famille est entrée irrégulièrement en France le 26 janvier 2009, en mentant sur leur situation. Ils n’ont eu qu’un seul enfant en France, les quatre autres étant nés en Italie (à ma connaissance).
    Leur première demande d’asile a été rejetée par l’Ofpra le 20 août 2009 puis, en appel, le 31 janvier 2011. Deux mois plus tard, une demande de réexamen est à nouveau écartée. La préfecture a alors prononcé, en septembre 2011, un refus de séjour assorti d’une obligation de quitter le territoire, confirmé par le tribunal administratif le 26 janvier 2012, puis par la cour administrative d’appel de Nancy le 21 février 2013.

    Ils ont alors tenté une demande de régularisation au titre de la circulaire Valls du 28 novembre 2012 sur “l’admission exceptionnelle au séjour des étrangers en situation irrégulière”. En vain. La préfecture affirme qu’ils “ne remplissaient pas les critères de résidence prévus par cette circulaire” – ils n’étaient pas en France depuis suffisamment longtemps – et “présentaient d’insuffisantes perspectives d’intégration sociale et économique”.

    La situation de la famille évolue brutalement le 4 septembre lorsque le père est contrôlé lors d’un déplacement à Colmar, puis placé dans un centre de rétention administrative. Parallèlement, sa famille restée dans le Doubs est assignée à résidence, en application d’une autre circulaire Valls, celle du 6 juillet 2012, destinée à éviter le placement des enfants en rétention en privilégiant l’assignation à résidence.

  2. saulnier dit :

    Depuis quand un serviteur de l’état qui applique les lois de la République doit-il plier devant une personne qui est en France en situation irrégulière ? C’est le monde qui marche sur la tête !!

  3. Alain MILA dit :

    je parle de la famille KACHATRYAN, volontairement même si je soutiens que pour la jeune DIBRANI cela demeure scandaleux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.