Un visage nouveau dans la politique locale ; Dominique Faure «Ma priorité absolue est l’emploi»

Dominique Faure
Dominique Faure

Elle a pratiqué le tennis au plus haut niveau, avant de s’investir pleinement et avec réussite au sein d’entreprises comme IBM et Véolia. Aujourd’hui, Dominique Faure décide de franchir le cap, et de se présenter aux législatives sur la 10ème circonscription sous la bannière de la majorité présidentielle. Dynamique et passionnée, cette mère de famille se prépare un nouvel avenir … Son parcours, ses ambitions, la Présidentielle. Rencontre.

Après avoir été une sportive de haut niveau et avoir connu une carrière brillante dans le privé, pourquoi la politique ?

J’ai cette envie d’engagement politique depuis une dizaine d’années. J’étais «stimulée» car dans cette agglomération, le monde politique et économique se côtoie régulièrement. Je me suis liée d’amitié avec certains élus, dont Alain Chatillon, qui me disaient que je devais me lancer en politique… Cela a été un facteur déclenchant. J’ai une envie : Convertir toute mon expérience acquise dans le monde de l’entreprise pour défendre un territoire et des valeurs. Et puis j’aime cette circonscription qui allie le secteur urbain et rural, la banlieue toulousaine et la vitrine du Lauraguais.

Vous êtes une candidate investie par l’UMP. Mais quelle est votre sensibilité ?

Je suis investie par l’UMP, mais pas «encartée». Je suis également soutenue par le Parti Radical. Ma sensibilité est clairement, historiquement et familialement, de centre-droit. J’ai aimé travailler à l’époque avec des personnalités comme Françoise de Veyrinas ou Philippe Douste-Blazy. Aujourd’hui avec Alain Chatillon.

Quelle est votre ambition pour cette 10ème circonscription ?

Ma priorité absolue est l’emploi. Cela correspond aux attentes non seulement des électeurs, confrontés à la crise actuelle, mais aussi des politiques qui oeuvrent pour le développement économique de cette agglomération toulousaine. Quand j’écoute les élus du SICOVAL, je comprends qu’ils ont de véritables enjeux dans le domaine économique, et je pense que si je suis élue, nos projets convergeront inévitablement autour de l’emploi. Le rôle du député est aussi d’attirer de nouveaux emplois sur son territoire.

Concernant l’élection présidentielle, quelle est votre position ?

Je fais le choix clair de soutenir Nicolas Sarkozy. Je considère que dans le mandat écoulé, il y a eu de bonnes réformes. Il faut à mon sens un deuxième mandat pour mener à bien tous les chantiers en cours. Dans la période économiquement complexe que nous traversons, notre pays a besoin d’un leader ayant un cap. Tout ceci ne veut pas dire que tout me convienne dans la personnalité de Nicolas Sarkozy, mais aujourd’hui je pense qu’il a pris la mesure de sa fonction, et que l’on a besoin de son expérience.

Etes-vous candidate pour vous ancrer définitivement dans le paysage politique local ?

Je vis cette campagne comme une magnifique expérience. Une chance m’a été offerte de m’investir sur un territoire que j’aime. Je découvre cette vie politique, en espérant que le combat y sera loyal. Je me concentre sur mes valeurs et mon projet. Et à l’issue de cette aventure, je me retournerai, et déciderai de mon avenir ou pas au sein du monde politique de ce département.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.