Trouble au PRG 31

En juin dernier, le trio PRG d’élus toulousains formé d’Alexandre Marciel, Cécile Ramos et Maryse Jardin-Ladam, attaquait sa propre formation politique : «  Il est important d’arrêter certains agissements. Cela pourrait provoquer un désastre si l’on continue à bafouer la démocratie et les valeurs militantes de notre parti. » Il s’agissait alors de pointer du doigt un gonflement jugé abusif des listings d’adhérents en vue du scrutin interne à venir pour désigner les représentants PRG sur la liste Cohen aux municipales. La tempête ne s’est apparemment pas éteinte, puisque suite à un courrier officiel du parti signé du président départemental Christophe Delahaye, un nombre conséquent d’adhésions a été refusé aux élus toulousains : « Pourtant ces militants existent bien ! » tempête l’adjoint de Pierre Cohen, Alexandre Marciel. « Je n’ai pas de réponse à l’irrationnel » ajoute-t-il en nous spécifiant avoir bien remis les dernières adhésions en question dans les délais juridiques (fin juin) fixés par le PRG. Derrière les manœuvres dénoncées se cache l’opposition entre deux camps, celui des élus toulousains actuels emmené par A. Marciel et celui porté par l’élu aujourd’hui columérin Pierre-Nicolas Bapt. D’un côté on refuserait des adhésions, de l’autre elles seraient validées par les instances… « Notre parti nous avait promis la transparence pour le mois de Juillet, nous sommes en Octobre et rien ne se passe » conclut A. Marciel.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.