Trois visages qui vont faire la politique toulousaine de demain

Les campagnes municipales révèlent toujours de nouveaux talents. Laure Durand, Christophe Alvès et Sonia Guillemet sont trois noms qui reviennent souvent dans les apartés du moment… Explication de texte par Thomas Simonian.

Liste Pierre Cohen

Laure Durand : «Je m’épanouis totalement aujourd’hui»

Laure Durand - © Franck Alix/JT

Cette jeune Catalane de 34 ans n’a pas la langue dans sa poche. Un tempérament de feu ? Son dessein politique nous le dira certainement… La politique a très vite été une passion pour la colistière de Pierre Cohen, ce qui s’est notamment traduit par un cursus universitaire passé par l’IEP (institut d’études politiques) d’Aix-en-Provence. Mais le véritable engagement, celui qui est symbolisé par l’encartement dans un parti, date de mai 2007, avec la victoire présidentielle d’un certain Nicolas Sarkozy : «Il est l’incarnation de tout ce que je combats. Il a initié la radicalisation de la droite.» Depuis, cette jeune chef d’entreprise spécialisée dans la communication et la formation, a su tracer sa route avec habileté. Au dernier congrès du PS, elle a défendu la motion 4 portée par Pierre Larrouturou ; une posture qui lui a donné une vraie visibilité en interne, elle qui est également conseillère nationale de son parti. La preuve : Depuis le 22 janvier dernier, elle est officiellement colistière du maire sortant. «Je suis fière d’être de ce combat. Pierre Cohen est un chef droit, travailleur et plein de convictions. Il a le souhait noble de vouloir transformer sa ville en véritable métropole européenne. La réalité est qu’en quatre ans, il y a eu une métamorphose de notre ville. » En face, l’adversaire principal se nomme Jean-Luc Moudenc : «Développer des thèmes anxiogènes ne permet pas de donner une vision pour Toulouse. C’est un candidat de la nostalgie, qui rêve encore des grandes villes de Province d’antan. » Une attaque sans concession signée par celle qui a toujours besoin du soutien familial, « mes proches souhaitent que je me réalise…», mais qui nuance et fait preuve d’un vrai caractère, «je suis toujours mon intuition.» Quand on aborde l’avenir avec Laure Durand… Un sourire malicieux se dégage. Comme si ce n’était que le début de l’aventure : «Tant que je pourrai agir, je serai là.»

Laure Durand est la n°50 de la liste de Pierre Cohen

Liste Jean-Luc Moudenc

Christophe Alvès : «J’ai toujours eu le sens de l’engagement»

Christophe Alvès - © DR


Ce Tarnais (originaire de Castres) de 36 ans est un acharné. Depuis 2008, il est l’un des fidèles de l’ancien maire… Dès le lendemain de la défaite aux dernières municipales, il a accompagné Jean-Luc Moudenc dans son opération de reconquête du Capitole. Petit flashback : Il y a quelques années, il arrive pour des raisons privées dans la ville rose comme chargé de communication à la Clinique Pasteur. Très vite, il devient militant associatif au sein du quartier des Arènes, et rencontre une certaine Françoise de Veyrinas (figure historique de la politique locale) lors de l’inauguration d’un rond-point. Cette première prise de contact, même si Jean Diebold lui avait déjà mis le pied à l’étrier, est décisive dans le futur parcours politique de Christophe Alvès. Rapidement, il rejoint comme collaborateur celle qui était alors adjointe au Capitole. Une manière également de faire entrer le domaine social dans l’ADN de ce jeune loup de la politique toulousaine. D’ailleurs depuis maintenant plusieurs années, il est le spécialiste de ces questions-là dans le camp Moudenc. L’ancien locataire du Capitole a donc su faire confiance : « Si j’en suis là aujourd’hui, c’est avant tout grâce à lui. Il m’a toujours soutenu. C’est un mec qui fédère », confie le Tarnais quand on l’interroge sur son mentor. Ce cadre commercial, qui fait toujours passer les autres avant lui, sait faire de la politique dans la rue. En 2011, il se lance dans la campagne des Cantonales, une première expérience électorale : «Ce fut un tremplin énorme en terme de notoriété. » Depuis il est devenu l’un des fers de lance du combat anti-BHNS (bus à haut niveau de service) sur le quartier de Lardenne : « C’est la continuité logique de mon action sur ce quartier.» Quand ce nouveau visage doute, il n’hésite jamais à se tourner vers les siens : «Quand je parle de ma famille, j’ai toujours des frissons. Ils ont compris mon engagement. J’ai besoin de cet équilibre-là.» Victoire ou défaite pour sa liste en mars prochain, le Mr Social de Jean-Luc Moudenc a déjà pris rendez-vous avec l’avenir.

Christophe Alvès est le n°13 de la liste de Jean-Luc Moudenc

Liste Jean-Pierre Plancade

Sonia Guillemet : «La diversité a des choses à dire»

Sonia Guillemet


Le conte s’ouvre au Gabon… Mais au début des années 90, le pays vit de graves émeutes, et la France devient la terre d’accueil naturelle. Sonia atterrit alors dans un pensionnat à Tarbes, puis s’en va étudier l’Anglais à l’Université de Pau. En 1996, ce fort tempérament fait la rencontre de Teddy qui deviendra son mari, et avec lequel elle aura deux enfants… Elle décide de rester à Toulouse par amour. Mais un déclic important se produit en 1999 ; Sonia perd un bébé et se réfugie dans les Arts Martiaux. Le sport lui permet très rapidement d’entrer en contact avec les jeunes, et elle comprend alors qu’un rôle précis l’attend : «Je suis une éducatrice de cœur, j’ai ça dans le sang.» Aujourd’hui, cette jeune femme de 40 ans est médiatrice dans le quartier Amouroux, avec cette volonté acharnée d’aider les jeunes à sortir de la rue : «Beaucoup ne travaillent pas, sont déscolarisés et ne font rien de la journée. Ils ont besoin d’aide. Ils sont conscients de leurs travers, mais n’ont plus de lumière, d’espoir. Ils ont le sentiment de passer de mains en mains, de structures en structures, et de ne jamais avoir pour autant de réponses. Leurs lueurs d’espoir sont toujours temporaires.» Ses méthodes via le sport ayant fait parler, Sonia Guillemet compte bien désormais utiliser un autre vecteur pour agir, celui de la politique : «J’en faisais déjà sans le savoir», s’amuse-t-elle à nous dire. C’est par l’intermédiaire de Philippe Bapt, un cadre du PRG 31, qu’elle franchit le Rubicon. Elle crée dans la foulée le « Cercle Populaire » au sein du parti de Jean-Michel Baylet, et impose sa démarche originale dans un univers qu’elle ne connaissait pas. Rapidement, tous les bruits concordent et l’annoncent sur la liste de Pierre Cohen… Mais une nouvelle fois, Sonia choisit de sortir des sentiers battus, et soutient le Sénateur Jean-Pierre Plancade dans sa quête de Capitole : «Il est très humain et très ouvert. Il reconnaît le potentiel de chacun», explique celle qui est désormais l’une des voix de la liste “Aimer Toulouse.” Fière de ce nouveau combat, cette boxeuse invétérée peut compter sur un soutien de poids, «celui de mon père depuis le Gabon.» Ce n’est que le début d’une nouvelle histoire.

Sonia Guillemet est la n°8 de la liste de Jean-Pierre Plancade

Thomas Simonian



4 COMMENTAIRES SUR Trois visages qui vont faire la politique toulousaine de demain

  1. Jacques Daniel Delaire dit :

    Je pense que celui qui marquera l’avenir car il marque le présent par son engagement, c’est Christophe Alves !

  2. Jean-Pierre Cabestan dit :

    Laure Durand, par ses convictions et son engagement mérite sûrement de figurer parmi les jeunes qui compteront demain. La France n’a malheureusement pas assez de ces jeunes engagés dans ce combat pour des idéaux républicains.

  3. Mounette . dit :

    Christophe Alves le jeune qui n’a jamais laissé le terrain, on le voit dans tous les combats et la je dis Bravo à cet un homme de qualité et de convictions ,il sera un plus sur la liste de jean luc Moudenc ! je voterai pour lui

  4. matt loget dit :

    Laure a surtout défendu un texte et un nouveau modèle de developpement au sein d’un parti muselé et contre l’avis de beaucoup….. et ça, c’est plus intéressant qu’une posture, ça s’appelle le courage de ses convictions. tant mieux que M.Cohen ait eu envie de représenter la diversité idéologique au sein de sa liste! Belle liste!! bravo Tolosa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.