Transports et emploi : le programme de Pierre Cohen

A sept semaines des élections municipales, le maire-candidat Pierre Cohen a présenté ce matin les grandes lignes de son programme. La campagne va prendre un nouveau tournant : celui du débat de fond, et de la confrontation des idées entre les différents prétendants au Capitole.

 

Pierre Cohen a pris le temps. Pour entrer en campagne, annoncer sa liste et enfin détailler son programme. « Je remarque tout de même que je suis le premier à présenter mon projet en entier », a-t-il lancé ce mardi matin en conférence de presse. Le candidat socialiste a oublié là ses « camarades » écologistes, menés par Antoine Maurice et Michelle Bleuse, qui ont également révélé leurs propositions le 22 janvier dernier. Bref, il pensait davantage à son adversaire direct Jean-Luc Moudenc, parti très tôt dans la campagne, mais qui n’a toujours pas dévoilé son programme complet… Pierre Cohen n’a pas choisi l’option « une conférence, une idée », mais plutôt celle de tout déballer d’un coup.

La ligne Cohen : le bus

Le maire sortant entame la liste de ses priorités par le sujet phare des transports, avec de nouvelles propositions largement axées sur le bus. L’offre globale sera développée avec la création de nouvelles lignes qui desserviront Tournefeuille, Colomiers, Les Pradettes et les Amidonniers notamment. Dix lignes Linéo (bus en site propre) sont annoncées pour 2020. Aujourd’hui la ligne 16, seule du genre, « s’approche du tramway en termes de fréquentation », se félicite le candidat. L’amplitude horaire des bus sera élargie jusqu’à 21h et le service de nuit Noctambus devrait s’accroître avec trois nouvelles lignes. Encourager les modes de transport doux est également au programme, avec la poursuite de la piétonisation du centre-ville et l’extension des pistes cyclables. Pierre Cohen ne bouge pas de sa ligne directrice : dissuader les Toulousains du « tout voiture ». Il faut rappeler que les projets inscrits au PDU devraient être lancés lors de la prochaine mandature comme l’aérotram (le téléphérique entre Rangueil et l’Oncopole, ndlr) et le prolongement de la ligne B du métro jusqu’à Labège.

Un comptoir pour l’emploi

Deuxième sujet abordé : la diversification économique de Toulouse. « Il faut continuer à encourager les secteurs de l’aéronautique et du spatial, c’est une évidence », a soutenu le maire actuel, tout en rappelant l’intérêt de soutenir de nouvelles filières telles que le numérique et la santé. Derrière cette idée, c’est le défi de l’emploi qui est lancé. Pierre Cohen propose à ce sujet la création d’un « comptoir des initiatives », soit un espace de médiation entre d’un côté « des professionnels qui ont des projets » et de l’autre « des jeunes, et en particulier les jeunes des quartiers ». La problématique des quartiers défavorisés a d’ailleurs été évoquée, en réaction à la candidature d’Ahmed Chouki (qui lance une liste des quartiers soutenus par le NPA, ndlr). « Malgré les efforts qui ont été faits, on est loin d’avoir sorti les quartiers de la stigmatisation », a reconnu Pierre Cohen, « il faut travailler sur la culture et la réussite éducative. » Son programme achevé, le candidat se dit prêt à débattre avec « l’ensemble des candidats autour d’une même table », mais ne répondra pas spécifiquement à « l’invitation » de Jean-Luc Moudenc pour un débat en tête à tête. « Je n’ai aucune raison de mépriser les autres têtes de liste », lance le maire sortant, qui se réserve le droit d’annoncer d’autres propositions d’ici le 23 mars, « si l’inspiration nous vient.»

 

Coralie Bombail



3 COMMENTAIRES SUR Transports et emploi : le programme de Pierre Cohen

  1. Sophie Sdur dit :

    Transport et emploi : duo gagnant

  2. Gold31 dit :

    Je crois que JL Moudenc a pris la grosse tête ces temps-ci.
    Il va de soi qu’en principe, un débat en tête-à-tête entre deux candidats n’a lieu qu’au second tour.
    Pierre Cohen marque un point, et assène un direct du gauche à JL Moudenc. Je trouve dommage pour ma part, que notre candidat de droite se soit encore laissé prendre sur ce point, à son propre ego.

  3. AllisterToulouse dit :

    Je remarque que M. Cohen continue avec entêtement sur le front de l’emploi. Des paroles, du vent et surtout aucune vision. A l’instar du gouvernement qui reste dans sa posture marxiste du “Tout État”..avec les pitoyables résultats que l’on connait !
    Je suis même étonné qu’il ne fasse pas “monter” sur le devant de la scène un chef d’entreprise ou un commerçant ayant légitimité à parler concrètement de développement économique. Mais quand on sait que M. Cohen n’aime pas les entrepreneurs et les “patrons voyous”, cela ne m’étonne guère.
    Il n’y a qu’à voir ce qu’il a fait du dossier Cancéropole : rien. Pas de développement depuis cinq ans.

    A l’instar d’un autre confrère qui vient de faire l’impact de la simulation d’une perte d’emplois chez Airbus (possible dans quelques années), il serait temps que tout ce beau monde qui vit sur la bête se pose les bonnes questions et arrêt de croire que tout arrive automatiquement.
    La compétition mondiale se durcit et nous devrons aller chercher de nouveaux marchés. Mais pas par des emplois payés par nos impôts…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.