Transports : Christine de Veyrac dévoile son projet

La candidate UDI Christine de Veyrac a dévoilé mercredi ses propositions sur le thème des transports. Un projet qui se veut innovant, en dehors de « tout ce qu’on entend depuis des années ». Malgré tout, les idées évoquées ont un air de déjà vu, ou plutôt de déjà entendu…

 

En matière de transports, thème central des prochaines municipales, Christine de Veyrac a annoncé cet après-midi deux idées phares : la mise en place d’un tramway aérien et « un grand contournement de la ville par des lignes Tram-trains ».

Le tramway aérien se matérialise concrètement par des télécabines, ce qui n’est pas sans rappeler le téléphérique proposé par la majorité sortante à l’horizon 2017. La principale différence se situe sur le trajet proposé. Le projet municipal relie le Cancéropole à Rangueil tandis que Christine de Veyrac propose une liaison « entre le pont des demoiselles et la gare Matabiau, en passant le long du canal. » Une solution « moins coûteuse que le tramway au sol et adaptée au territoire toulousain, caractérisé par un centre étroit avec des petites rues », explique la candidate.

Quant au grand contournement par les tram-trains, le projet est dans les cartons de la Région, mais semble bloqué par un défaut de concertation avec la mairie et le Conseil général. La candidate UDI souligne que « les 2/3 des voies nécessaires existent déjà, il manque seulement la portion entre La Vache et les Ramassiers. » Elle compte donc « boucler la boucle », avec la collaboration de la SNCF, de RFF et de l’Etat.

Vers une augmentation du ticket de transport ?

Parmi les autres propositions abordées, Christine de Veyrac évoque le ticket unique de transport SNCF-Tisséo (annoncé la semaine dernière par le trio Cohen-Malvy-Izard) et le doublement des rames de métro (leitmotiv de Jean-Luc Moudenc depuis des années). Sur la polémique du BHNS entre Plaisance-du-Touch et Matabiau, elle tranche purement et simplement pour l’abandon du projet, à l’instar de son homologue UMP. Elle se distingue en revanche en insistant sur le besoin d’équipements spécifiques aux personnes handicapées dans les bus et tramway.

Autant de projets qui devront être conciliés avec le déficit budgétaire de la SMTC, qui s’élève « à 6 milliards d’euros », rappelle la candidate. Quelle répercussion sur les usagers ? « Je ne vois pas comment on peut revenir sur les exonérations pour les séniors et les demandeurs d’emploi », répond-elle. Pour les autres, elle affirme seulement qu’« il n’y aura pas d’augmentation massive du ticket. » Comprenez une augmentation quand même.

 

Coralie Bombail



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.