Sylvie Deguine : un plus pour Tournefeuille ?

En mai dernier, Sylvie Deguine s’est déclarée candidate aux prochaines élections municipales de Tournefeuille. Elle prépare actuellement son équipe dans un esprit d’ouverture. Ni de gauche, ni de droite et pas vraiment au centre, elle a une devise : « Ecouter plus, proposer plus, réaliser plus ».

 

C’est la première fois que Sylvie Deguine se présente à une élection. Néophyte en politique, elle n’appartient à aucun parti et ne veut aucune étiquette pour sa liste. Elle est toutefois soutenue par le Modem, même si elle refuse l’association à ce parti qui serait « trop restrictive » selon elle. Alors comment en est-elle venue à l’engagement politique ? Il y a trois ans, elle s’est installée dans cette commune car elle venait d’être mutée au collège Léonard de Vinci où elle est principale. Ce n’est qu’en début d’année que l’association « Tournefeuille plus », présidée par son mari Jean-Paul Lemarchand voit le jour. Une manière de se lancer à la conquête des Tournefeuillais, avant même le début de la campagne : « Dès le mois de février, nous avons commencé un sondage de la population pour savoir ce qu’ils pensaient de la ville », raconte-t-elle. Après quelques premières observations, Sylvie Deguine est passée à la vitesse supérieure car « le meilleur moyen d’être efficace était d’agir de manière politique. » Il faut dire que la candidate et son époux (également colistier), sont arrivés à une période de leur vie, où ils peuvent consacrer du temps à cet engagement. Elle, en fin de carrière dans l’Education nationale, lui, chef d’escale retraité d’Air France -« et les enfants volent de leurs propres ailes » précise-t-elle- ils peuvent aujourd’hui concrétiser une envie qu’ils avaient en tête depuis un moment. « On s’est beaucoup engagé au niveau associatif, mais la politique m’a toujours intéressé », assure Sylvie Deguine. Autre facteur déterminant, le couple qui a connu de nombreux déménagements, se pose enfin.  Après avoir vécu en Bretagne, à l’étranger et en région parisienne,  « Tournefeuille est notre dernier point de chute, nous avons trouvé un bon équilibre ici », se réjouit la candidate.

La campagne reprend de plus belle

Mais il faudra tout de même tenir le rythme entre la rentrée scolaire et la rentrée politique. Les réunions hebdomadaires avec son équipe de campagne reprennent cette semaine. Tractage, porte-à-porte et reprise du sondage de la population se préparent activement. Sylvie Deguine est consciente de la difficulté : « A Tournefeuille, il y a plus de pro Raynal que de pro socialiste ! » Claude Raynal, maire actuel PS, devrait selon toute probabilité se présenter à sa propre succession. Avec 75% des voix au premier tour en 2008, il est comme en 2001, le maire le mieux élu du département (dans une commune de plus de 20 000 habitants).Un record qui pourrait faire perdre le sens de la concertation à la municipalité en place. « La démocratie locale pèche, les gens se plaignent d’être toujours informés une fois que les décisions sont prises. » Améliorer cet aspect sera un point important de sa campagne. Tout comme « anticiper l’avenir », soit « réfléchir au sein de Toulouse métropole à une diversification économique en dehors du secteur aéronautique », précise-t-elle. Enfin, la problématique des transports « sera étudiée  avec des experts  afin de relier Tournefeuille avec les zones d’emploi que sont Toulouse et Blagnac.» Ces premiers axes de réflexion sont issus du sondage débuté en février et qui doit reprendre à la rentrée. Son programme sera révélé en janvier prochain. En attendant, il faudra réunir 39 noms pour sa liste, se faire connaitre des Tournefeuillais et trouver sa place sur l’échiquier politique. « Sortir du bipolarisme » semble être la priorité… Ambitieux pour une élection qui se joue souvent sur l’étiquette politique. Sylvie Deguine tente le pari et n’est pas prête à s’allier avec l’opposition municipale, représentée par l’UMP Patrick Beissel aux prochaines élections. « Nous ne sommes pas dans la même démarche, nous ne voulons pas être dans l’opposition systématique », explique-t-elle. Prête à discuter avec tout le monde (excepté les extrêmes), mais ne se rangera derrière personne.

Coralie Bombail



3 COMMENTAIRES SUR Sylvie Deguine : un plus pour Tournefeuille ?

  1. Arnaud dit :

    Enfin… des nouvelles idées pour Tournefeuille!

    Merci Sylvie Deguine!

  2. Florian dit :

    La municipalité actuelle a fait de Tournefeuille une ville très agréable. Souhaitons à Sylvie et à son équipe de mettre toute leur énergie et leur dynamisme au service des tournefeuillais pour donner un nouveau départ à notre ville!

    « Je ne comprends pas pourquoi les gens ont peur des idées nouvelles. Moi, j’ai peur des vieilles idées. » John Cage

  3. Emma dit :

    Pour plus de démocratie participative à Tournefeuille, soutenons Sylvie Deguine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.