Sur le terrain avec David Gerson

Le candidat David Gerson, soutenu par l’UMP, le Parti Radical et Debout la République, a démarré sa campagne en juin dernier, par des opérations de tractage sur le marché blagnacais. Aujourd’hui, il se tourne vers les commerçants du centre-ville pour faire connaître ses idées.

 

Armé de ses tracts de campagne, David Gerson se prépare à arpenter les rues de Blagnac. « Jusqu’à présent, l’accueil est bon », assure-t-il. Première boutique, une quincaillerie indépendante. Le candidat se présente, tente de prendre la température et présente les grandes lignes de son programme qui concerneront directement la vie au centre-ville de Blagnac : « Piétonniser le centre, reconstruire la grande halle qui abritait le marché couvert (il a brûlé en 2001, ndlr) et surtout augmenter le nombre de places de stationnement. » Des propositions qui visent à rendre le cœur de ville plus vivant et attractif. Certains émettent des objections, comme cette opticienne installée depuis 21 ans à Blagnac : « Piétonniser le centre-ville, c’est la mort du commerce de proximité, il faudrait plutôt construire un grand parking. » La proposition est entendue. Plus loin, la boulangère n’hésite pas à exprimer son mécontentement : « Même si l’affaire marche bien, je ne veux pas rester sur Blagnac, c’est trop calme, trop mou. Je préfère réinvestir ailleurs ! » A tous, David Gerson leur indique qu’il tiendra prochainement une réunion avec les commerçants de la commune. De manière générale, il regrette l’appauvrissement de l’offre de commerciale, « il n’y a plus que des banques, des assureurs et des opticiens à Blagnac. Même si cela relève du privé, la municipalité a son mot à dire. »

 

Coralie Bombail

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.