Sécurité et immigration : Valls aborde des sujets sensibles à Toulouse

Jeudi 18 octobre, le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, était à Toulouse où plusieurs rendez-vous l’attendaient. Réunion avec le maire de la ville, Pierre Cohen, remise de décrets de naturalisation, rencontre avec la communauté juive, et visite à l’hôtel de police. Le point sur les annonces importantes de la journée.

Tôt dans la matinée, Manuel Valls et Pierre Cohen ont parlé sécurité. Toulouse ne fait pas (encore) partie des zones de sécurité prioritaires. Un point sur lequel le maire de la ville avait l’intention de revenir. Résultat, «les quartiers du Mirail et des Izards vont prochainement devenir des ZSP» a annoncé le ministre. Quand ? C’est encore «à confirmer» mais probablement courant novembre, avec l’annonce des 50 prochaines zones concernées. «Au Mirail, il faut continuer le travail de longue haleine, entrepris par la ville, de rénovation urbaine. Aux Izards, l’économie souterraine liée au trafic de drogues est un vrai problème» précise-t-il. Les Izards, c’est également le quartier dans lequel a vécu Mohamed Merah.

Manuel Valls a d’ailleurs profité de sa venue à Toulouse pour rencontrer la communauté juive. «Les familles des victimes ont un réel besoin d’expression, le traumatisme est toujours là. A nous, ministres, de montrer qu’on ne les oublie pas». Afin de tirer les leçons d’un tel événement, le ministre a fait le point avec les services de police sur les moyens accordés à la sécurité. «Chaque année du quinquennat, 500 postes supplémentaires seront ouverts dans la police et la gendarmerie».

Enfin, Manuel Valls a délivré une quarantaine de décrets de naturalisation à la préfecture de Toulouse. L’occasion d’aborder la politique du gouvernement à ce sujet. «Les naturalisations ont baissé de 30% entre 2010 et 2011, et de 40% entre 2011 e 2012. Il faut redresser cette courbe» a-t-il affirmé. Le ministre a été maintes fois accusé de mener une politique de droite en matière d’immigration. «Il se situe parfaitement dans la continuité du précédent gouvernement, mais avec des mots plus diplomates» confirme Jean-Luc Moudenc, député UMP de Haute-Garonne. Mais Manuel Valls compte bien faciliter l’accès à la nationalité française en révisant les critères requis. Le QCM va être abandonné, et le niveau de français devra équivaloir à celui d’un élève de 3e.

 

Coralie Bombail

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.