Résultats présidentielles : Il l’a fait ! Et à Toulouse plus qu’ailleurs…

François Hollande est notre nouveau président de la République. Une non surprise pour tous les observateurs de la vie politique… Les courbes dans toutes les enquêtes d’opinion ne s’étaient d’ailleurs jamais croisées pour le deuxième tour. C’était l’expression d’une dynamique évidente, mais aussi le symbole d’un vote non-idéologique, mais souvent axée sur la personnalité de maintenant l’ex-président. Pour ou contre Sarko, elle était la thématique de cette élection pour beaucoup. Un vrai référendum comme l’avait appelé de ses vœux Gérard Onesta (vice-président EELV de la région) dans les colonnes de votre hebdo. A Toulouse et en Haute-Garonne plus largement, et comme d’habitude, le vote socialiste s’est emparé des urnes. Cela s’est même amplifié ! François Hollande en 2012 a fait mieux que Ségolène Royal en 2007… 62,54% des Toulousains ont exprimé «Le changement c’est maintenant». Cela s’annonce donc déjà très compliqué pour les candidats UMP aux prochaines élections législatives dans notre département. Coincés entre une gauche surpuissante comme jamais, toujours unie dans les seconds tours, et un FN qui ne va avoir que pour seule ambition de s’accaparer le rôle d’opposant n°1 à la gauche, l’UMP 31 va «marcher sur des œufs»… Au vu de l’analyse des résultats de l’élection présidentielle, aucune des dix circonscriptions de Haute-Garonne ne devrait échapper à la gauche. Sauf que le PS devrait tout de même s’interroger de manière sérieuse sur la sociologie de la troisième circonscription. C’est là où l’écart entre François Hollande et Nicolas Sarkozy est le plus «resserré»… et là où le candidat de la droite se nomme Jean-Luc Moudenc. La gauche peut-elle se permettre de prendre un risque ? La gauche peut-elle se permettre de «mettre sur orbite» l’ancien maire de Toulouse pour 2014 ? Un recours est envisagé et plus qu’envisageable, Alain Fillola. A moins que le maire de Balma ne se déclare tout seul comme le recours. Si cette candidature se confirmait, le grand chelem de la gauche devrait être inévitable.

Thomas Simonian



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.