Républicains or not Républicains ?

a la loupe
Xavier Spanghero (UMP) est pour, l’avocat Christophe Lèguevaques est contre : lequel aura gain de cause ?

Provoc ? Le nouveau nom de l’UMP proposé par Nicolas Sarkozy a fait l’effet d’un pavé dans la marre.

‘‘Les Républicains’’, ce nouveau nom est censé redonner un souffle nouveau et fédérateur à une UMP fatiguée. Nouveau, c’est sûr. Fédérateur, un peu moins. Le camp Juppé montre clairement son désaccord et trouve dangereux de s’approprier cette valeur : « Nous sommes DES Républicains et pas LES Républicains » a tweeté le maire de Bordeaux. D’ailleurs, le recours en justice contre cette marque, menée par l’avocat toulousain Christophe Lèguevaques reprend en partie cet argument. Une pétition est en ligne pour dénoncer ce nom (noussommeslesrepublicains.org) :« Aucun parti, aucune faction ne peut prétendre détenir seul un titre qui appartient à tous », précise ce texte.

« À ce compte-là, il faudrait aussi attaquer EELV qui s’approprie l’écologie »

À Toulouse, Xavier Spanghero, secrétaire départemental adjoint de l’UMP 31, ne comprend pas cette polémique : « Le RPR (Rassemblement pour la République) ne choquait personne, d’ailleurs Alain Juppé a présidé ce mouvement… » rappelle-t-il. Quant aux réactions dans le camp socialiste (de nombreux élus et militants PS locaux soutiennent la pétition en cours), « s’ils étaient un peu plus républicains, ils se sentiraient peut-être moins gênés… » tacle Xavier Spanghero. « À ce compte-là, il faudrait aussi attaquer EELV (Europe écologie – Les Verts) qui s’approprie l’écologie », poursuit-il. Si, pour lui, cette nouvelle marque est l’occasion de rappeler « l’ADN de la droite », certains ont tout de même un bémol à émettre à l’instar de Damien Laborde, leader de l’opposition à Colomiers. « Je trouve ce nom un peu trop américanisé pour la démocratie française », avoue-t-il,  « je peux comprendre l’idée d’associer le parti aux valeurs de la République, mais pour le commun des mortels cela rappelle trop le parti outre atlantique ». En revanche, en « bon militant », il suivra la consigne donnée. Le nom devrait être acté au congrès de l’UMP, le 30 mai prochain.

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.