Rémi Vincent déchire sa carte

remi vincent

Retrait. L’une des figures de la gauche radicale locale ne veut plus de carte politique. Entre anarchisme et lucidité. A vous de choisir.   Rémi Vincent est depuis quelques années une figure de la gauche radicale dans le landerneau politique toulousain … Cadre du Parti de Gauche depuis longtemps malgré son jeune âge, il a été candidat aux législatives, et est élu à Colomiers dans le groupe présidé par l’écologiste Patrick Jimena. Il a même participé un temps à l’aventure […]

Article premium

Ceci est un contenu premium.
Veuillez vous connecter ou vous abonner pour découvrir l'info toulousaine autrement… en papier ou en numérique, à vous de choisir.
S'abonner
à partir de 1€ la semaine
Ce contenu est disponible à l'achat. S'il vous plaît utilisez le bouton "Buy Now" ci-dessous pour acheter le contenu.
cet article pour 0.29€
déjà abonné?
Se connecter


UN COMMENTAIRE SUR Rémi Vincent déchire sa carte

  1. Patrick AUBIN dit :

    Et bien Rémi, prêt pour discuter de l’instauration de la Panarchie ? La liberté de pensée de chacun commence d’abord par le fait que la souveraineté est individuelle, et que les contrats politiques doivent s’établir sur la base du consentement de l’individu. Donc du bas vers le haut et non du haut vers le bas.

    Ce n’est pas à une majorité d’imposer ces points de vue aux minorités, mais bien à chacun d’être responsable.

    Comprend que la démocratie n’est pas la solution … elle amènera toujours la dictature au pouvoir, que cette dictature soit de droite ou de gauche. c’est le contrat libre et consenti qui doit être la règle dans une société moderne, pas l’autoritarisme de certains au détriment des autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.