Régionales : Un jeune loup du centre se dévoile

frédéric lacaze
Il veut franchir un cap

Candidat. Frédéric Lacaze, l’un des cadres de l’UDI 31, dévoile une ambition régionale …

Il y a quelques mois Frédéric Lacaze était intronisé comme président départemental de la FED (force européenne démocrate), l’une des composantes de l’UDI, et accessoirement le parti de Jean-Christophe Lagarde (le leader national de la formation centriste.) Ce jeune loup de la classe politique toulousaine (plutôt proche de l’adjoint au maire toulousain, Jean-Jacques Bolzan) a décidé de franchir un nouveau cap. Il s’est déclaré candidat à la candidature pour figurer sur la future liste d’union UMP-UDI-MoDem en vue des prochaines régionales de décembre prochain : « Militant centriste depuis de longues années, je souhaite désormais donner un nouveau sens à mon engagement. Je souhaite redonner à mon pays ce qu’il m’a donné … » Frédéric Lacaze a donc déposé sa candidature auprès de la fédération de l’UDI, la date limite était le 15 avril, afin « de participer au challenge de la fusion avec Languedoc-Roussillon. » Le leader local de la FED émet tout de même des doutes quant au cap fixé par l’exécutif : « Je ne sais vraiment pas où ce gouvernement veut aller avec cette réforme territoriale. » S’il respecte l’homme, Frédéric Lacaze dresse un bilan mitigé des années Malvy : « Il y a des dossiers comme la LGV qui n’ont pas avancé. Il est inconcevable que cette région ne soit pas reliée à la capitale via le TGV ! » Même si l’échec des récentes départementales reste palpable, ce jeune centriste reste persuadé que « l’union fait la force. » Et de défendre donc le collectif formé depuis les municipales avec l’UMP, mais aussi avec les frères ennemis du MoDem : « Nous ne pourrons gagner qu’en étant unis. Il faut tout de même se souvenir que dans la zone Sud-Ouest l’union entre l’UDI et le MoDem a fait 10% aux élections européennes. Le centre peut faire la différence, et rassembler plus largement que la droite classique. »

“Il y a des dossiers comme la LGV qui n’ont pas avancé”

Afin de réaliser un bon score aux prochaines régionales la droite et le centre devront toutefois surveiller la montée du FN et de son mentor sur ce territoire, un certain Louis Aliot : « Il faut arrêter de courir après le FN comme le fait actuellement Manuel Valls. Il faut trouver des solutions aux problèmes posés par les électeurs … La stigmatisation ne sert à rien. » Pour la désignation du leader qui emmènera cette future liste d’union à s’opposer à la socialiste Carole Delga, Frédéric Lacaze avoue sa préférence pour le sénateur UDI du Tarn Philippe Bonnecarrère, mais « je fais confiance au collège d’élus qui va prendre la décision. » Pour rappel, en effet un collège d’élus de la nouvelle grande région va auditionner samedi prochain les dix candidats pour être chef de file de la droite et du centre … Pendant ce temps Frédéric Lacaze est déjà prêt : « Je veux être le représentant d’une jeunesse qui veut réussir. » Presque un slogan de campagne.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.