Que se passe-t-il à Cugnaux ?

Il y a quelques semaines Cugnaux connaissait un conseil municipal agité. En mars dernier, Philippe Guérin, le maire PRG de la ville était mis en danger par sa propre majorité… Ce sont en effet plusieurs élus socialistes qui avaient décidé de ne pas voter le budget. En cause, le projet de pôle culturel lancé par le maire depuis plusieurs mois et qui apparaît pour beaucoup comme une « danseuse. » Ce projet inclut à la fois une médiathèque, et une salle de spectacles d’environ 300 places, ainsi que des salles à disposition des associations culturelles de la ville : « C’est pharaonique ! » commente Frédéric Bar, responsable local de l’UMP. Au départ, dans une première mouture, ce dossier était envisagé avec une enveloppe d’environ 8 millions d’euros…

« Cela devrait avoisiner les 20 millions d’euros »

Aujourd’hui il se monterait à 18 millions d’euros « mais cela devrait avoisiner plutôt les 20 millions d’euros » selon Frédéric Bar. Depuis, la colère commence à gronder dans la ville et un « Collectif Anti-Médiathèque » animé par M. Forgues, s’est constitué. Un rendez-vous avait d’ailleurs été pris avec le maire pour en savoir plus sur le financement de l’opération. Il a été annulé au dernier moment. Pour Frédéric Bar, « le maire est à la recherche de nouvelles subventions. » Si le conseil régional aurait confirmé une subvention, un élu de la majorité de Martin Malvy nous a donné l’information, il en serait autrement du côté du conseil général qui ne serait pas très emballé par ce projet : « c’est logique car le dossier est démesuré. Il a un coût surélevé en rapport aux capacités financières de la ville, et nous allons vers un emprunt très conséquent » nous explique Frédéric Bar. Le « Collectif Anti-Médiathèque » annonce lui via un tract, un coût par foyer fiscal de 4000 euros. Conséquence directe annoncée : 30% d’augmentation des impôts locaux pour les Cugnalais à partir de 2014… Autant donc dire que ce dossier risque fortement d’empoisonner la campagne municipale à venir. Et pas seulement avec l’opposition animée par l’ancien maire Michel Aujoulat, et par Frédéric Bar qui pourrait revendiquer dans les semaines à venir un leadership « même si je reste ouvert à tout. Seul le projet guidera ma position à venir. Je ne m’interdis rien, y compris de participer à une liste sans en être la tête. » Si l’orage gronde donc entre Philippe Guérin et ses opposants politiques, plus étrange est l’attitude de la section PS de la ville, entrée elle-aussi en guerre avec le maire depuis le refus de certains de ses membres de ne pas voter le budget présenté par le maire. Une posture qui provoque désormais des dommages collatéraux entre les leaders départementaux du PS et PRG, et ce en pleines négociations en vue des élections municipales à venir. Cugnaux est donc devenu un enjeu politique, « une priorité » même pour Christophe Delahaye, le président départemental du PRG. Il faut lire entre les lignes que si le PS souhaite se mettre dans une configuration de dialogue serein avec les radicaux de Jean-Michel Baylet, il faudra donc vite traiter du dossier cugnalais.

Thomas Simonian

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.