Quand Moudenc sort la calculette…

C’est en prévision du Conseil  municipal de vendredi que Jean-Luc Moudenc a sorti sa calculette, le DOB (débat d’orientation budgétaire) étant à l’ordre du jour : « C’est un budget cosmétique et pré-électoral » a d’ailleurs attaqué hier en conférence de presse le candidat dans la course au Capitole. Jean-Luc Moudenc a pointé du doigt le document remis aux élus par la mairie : « Il est d’une extrême pauvreté, et c’est la preuve que l’on nous cache les choses. » Dans le viseur du député, la question de l’autofinancement, chiffres de Bercy à l’appui : « Il est dangereusement en chute. En mettant Paris à part, notre ville est en dernière position des neuf premières villes de France avec 100 euros/habitant d’épargne brute. En 2007, nous étions en tête avec 341 euros/habitant. » Pour Jean-Luc Moudenc, la question du budget permet également de mettre en exergue un absentéisme du personnel municipal qui a selon lui « explosé. Et la situation ne cesse de s’aggraver. » Le budget en préparation s’inscrit clairement dans un contexte de crise qui induit une baisse sensible, voire « historique » pour l’ancien maire, des dotations de l’Etat : 1.5 milliard en 2014, un chiffre qui devrait être reconduit en 2015. « Jamais les collectivités n’avaient été soumises à une telle baisse. Dire que sous le gouvernement Fillon, certains nous parlaient de désengagement de l’Etat… » s’amuse d’ailleurs Jean-Luc Moudenc.

« Il y a une ringardise du socialisme toulousain »

La campagne municipale étant définitivement lancée, c’est aux côtés de Marie Déqué, que Jean-Luc Moudenc a attaqué le futur budget de l’équipe Cohen. Cette dernière, signant sans doute la « Paix des Braves » avec celui dont elle était en dissidence depuis 2010 : « Cela arrange de ne pas écouter le constat de Jean-Luc. L’attitude de la majorité est passéiste, elle ne pense pas notamment aux financements innovants… » On peut tout de même s’étonner de la posture actuelle de la présidente du groupe « Toulouse Métropole d’Europe » car l’année dernière, elle défendait l’idée que la mairie puisse avoir recours à l’emprunt. Avec René Bouscatel, elle avait même parlé en février 2013 « d’emprunt populaire »… Pas certain qu’un certain Pierre Trautmann, programmé pour être le grand argentier de l’équipe Moudenc et père du dogme de la dette zéro, apprécie cette idée. A signaler que Jean-Luc Moudenc présentera également deux vœux lors du prochain Conseil. Le premier traitera de l’entretien des berges de la Garonne : « Récemment c’est la montée des eaux qui a nettoyé ce que n’avait pas fait la collectivité. » Le second mettra en garde sur les dérives actuelles du quartier Arnaud-Bernard : « 75% d’augmentation de violence depuis le début de l’année. » Le menu étant ainsi présenté, les débats risquent d’être houleux vendredi, d’autant que Pierre Cohen va profiter de l’occasion pour remettre sur la table le contenu d’un tract injurieux distribué par des jeunes UMP. Campagne, vous avez dit campagne ?

Thomas Simonian

Précisions envoyées par Pierre Esplugas, chargé des relations presse de la campagne de JL Moudenc, suite à la publication de cet article : “Pierre Trautmann et Jean Luc Moudenc ont indiqué expressément que le premier nommé ne sera pas “le grand argentier ” en charge des finances dans la nouvelle équipe municipale en cas de victoire.”



3 COMMENTAIRES SUR Quand Moudenc sort la calculette…

  1. preceau dit :

    La photo montre assez bien que J. L. Moudenc et sa communicante sortent tout droit des années 30. Ringards, vous avez dit ringards ???

  2. MaitreFr dit :

    preceau, cette photo est celle du Journal, ce n’est pas une photo officielle de Moudenc !!!

  3. Gold31 dit :

    Plutôt que sa calculette, j’aimerais voir Jean-Luc Moudenc sortir enfin “un projet ambitieux” pour la 4 ème ville de France.
    Il reste 3 mois…c’est dire si le temps presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.