Quand le FN écrit aux commerçants toulousains

JULIEN LEONARDELLI
Julien Léonardelli, secrétaire départemental du FN, dans les locaux toulousains de son parti – Photo : Franck Alix/JT

Le Fn compte profiter de la situation actuelle, à Toulouse comme ailleurs. Pour preuve, nous nous sommes procurés une lettre écrite par Julien Léonardelli (secrétaire départemental du FN) à destination des commerçants de la ville rose. Selon nos informations, elle est envoyée aujourd’hui.

 

« Les commerçants du Faubourg Bonnefoy fermeront tristement leurs rideaux en guise de protestation contre l’augmentation de l’insécurité toulousaine, le 20 novembre prochain. Ainsi, l’association des commerçants du Faubourg Bonnefoy exprimera son profond et légitime « ras-le-bol » de l’insécurité, toujours plus violente, des bandes qui sèment la terreur et empoisonnent la vie des toulousains honnêtes. Le Front National de la Haute-Garonne que je représente, ne détournera jamais le regard devant cette situation alarmante, face à laquelle vous êtes en première ligne.

Par un jour ne passe sans son lot d’agressions, de braquages, de vols à la tire, de vols à l’étalage, de dégradations de biens privés et publics. Il est plus que temps de se prononcer fermement contre ces faits qui nous rendent la vie impossible, il est temps enfin, de faire appliquer la loi partout. La justice socialiste de Madame la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, se caractérise par son laxisme et sa bienveillance à l’égard des voyous, considérés comme des « victimes ». Au Front National, au contraire, nous considérons qu’ils sont les coupables ! Par conséquent, ils doivent être impitoyablement arrêtés et punis. Nous sommes par ailleurs solidaires des vraies victimes, c’est à dire tous ces toulousains qui se lèvent tous les matins pour tenir des commerces de proximité, lesquels sont indispensables au lien social et essentiels pour l’économie. Aujourd’hui et par la présente lettre, nous lançons un appel aux commerçants toulousains afin de leur signifier que nous ne ferons pas comme tous les autres, des promesses en l’air jamais tenues ! Nous allons nous engager avec fermeté contre tous ceux qui ne respectent pas les lois de la République. Il est parfaitement inadmissible que les commerçants toulousains soient soumis sans défense à l’arbitraire de la rue. Successivement, nos dirigeants politiques de gauche comme de droite, au niveau local et national, ont laissé pourrir la situation et prospérer trafiquants et agresseurs. Les voyous ont aujourd’hui pignon sur rue et sont souvent connus de tous, mais libres de se livrer impunément à des actes illégaux. Lorsqu’une population a peur, la réalité de cette peur doit être prise immédiatement en considération par les élus et les pouvoirs publics. Le Front National de la Haute-Garonne, regrette que cela ne soit pourtant pas le cas, car les actes délictueux et criminels ont fortement augmenté dans notre ville. Pour nous, Toulouse n’a pas vocation à remplir la rubrique des faits divers.

L’image de notre ville se dégrade de jour en jour et certains avancent que nous faisons désormais partie des zones les plus dangereuses du territoire national. Les touristes ont peur, les femmes n’osent pas se promener la nuit, des pans entiers du territoire communal sont sortis de la République : nous devons y mettre un terme ! De plus, les commerçants font parties des premières victimes de ce climat détestable, victimes d’une double insécurité, physique et matérielle, mais aussi victimes de la baisse des chiffres d’affaires dans des quartiers très touchés.

A ce jour, une solution existe : le Front National ! Les commerçants dont vous faites partis doivent sans plus attendre, peser de tout leur poids aux prochaines élections locales en choisissant nos candidats courageux et déterminés, car ils sont le dernier rempart. Nous ne vous abandonnerons pas ! »

 



UN COMMENTAIRE SUR Quand le FN écrit aux commerçants toulousains

  1. saforcada david dit :

    Une fois de plus, si l’on peut être d’accord sur le constat d’une insécurité grandissante, mais aussi et surtout, d’un laxisme dangereux insufflé par madame la garde des sceaux, l’on ne peut que déplorer le mélange des genres. en effet quel poids aura un conseiller territorial sur la politique nationale dans les domaines de la justices ou de la sécurité ? il ne faut pas tout confondre et vouloir surfer sur la peur, légitime, des gens en leur faisant croire que tout changera d’un coup de baguette magique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.