Pourquoi le « Parti Occitan » a rejoint Cohen ?

Vendredi dernier, Pierre Cohen a adressé ses vœux à la presse locale. Un rendez-vous durant lequel François Briançon, directeur de campagne du maire sortant, et Antoine Maurice, tête de liste EELV, se sont croisés. La poignée de main entre ces deux protagonistes a été longue et les regards équivoques… L’heure était aux négociations. Dans la même journée, socialistes et écologistes se sont donc vus pour négocier, et tenter de se retrouver ensemble dès le premier tour des municipales. Les questions des places mais aussi du projet ont été de nouveau évoquées… Mais rien n’y a fait. Le « Partit Occitan », qui était présent à ce rendez-vous, n’a pas forcément adhéré à la position inflexible de ses amis d’EELV. Les socialistes ont ressenti le malaise, et ont recontacté dans la foulée les occitanistes. En coulisses, une nouvelle négociation s’est alors engagée, et celle-ci s’est avérée plus fructueuse. La semaine dernière dans les colonnes du Journal Toulousain, Lidwine Kempf, leader du « Partit Occitan » pour ces municipales, défendait encore l’accord avec EELV : « Nous sommes issus des mêmes sources », nous avait-elle notamment déclaré. Pourtant dans ces propos on ressentait déjà des doutes sur la stratégie en cours : « Partir en autonomie ou avec Pierre Cohen ? De quelle manière aurons-nous le plus d’élus ? Je n’ai pas forcément toutes les réponses. » Samedi le mouvement « Bastir ! » initié par le « Partit Occitan » a finalement tranché : « Pierre Cohen était d’accord avec nous sur la majorité de nos propositions. Nous avons donc décidé de sortir de l’accord avec EELV… » nous a confié la chef de file du clan occitan. Selon nos informations, Lidwine Kempf sera d’ailleurs en position éligible sur la liste Cohen, et de nombreux points du projet municipal de « Bastir ! » seront repris dans le programme qui sera présenté prochainement par le maire sortant.

Thomas Simonian



2 COMMENTAIRES SUR Pourquoi le « Parti Occitan » a rejoint Cohen ?

  1. Bob dit :

    Ah, les cons ! Mort de rire. !
    Côté positif, c’est que Cohen n’en ayant rien à faire d’eux et les écolos étant un peu rancuniers, on ne va pas être emmerdés par l’occitanie pendant la campagne.
    Adishatz y basta !

  2. ouvreauvent dit :

    c’est bien de postes éligibles qu’il s’agit. Or le grave problème, comme on l’a vu avec EELV, c’est qu’une fois élu il faut encore agir selon les idées sur lesquelles on se fait élire. Et ça, c’est pas gagné… Le courage politique, c’est pas dans les programmes qu’on le voit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.